Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les Européens à Kiev pour apporter leur soutien au gouvernement

Détérioration des droits de l’Homme dans l’est de l’Ukraine




Les Européens à Kiev pour apporter leur soutien au gouvernement
Les ministres polonais et suédois des Affaires étrangères, principaux lobbyistes de l’Ukraine au sein de l’Union européenne, sont venus apporter leur soutien aux autorités de Kiev confrontées à une insurrection armée pro-russe et un risque de partition à neuf jours de la présidentielle.
Le chef de la diplomatie polonaise Radoslaw Sikorski qui a brandi cette semaine le spectre d’une partition douloureuse voire d’une “chute” de l’Ukraine va s’entretenir dans la matinée avec son homologue ukrainien Andriï Dechtchitsa et le président par intérim Olexandre Tourtchinov.
 “Des réformes difficiles sont mises en place en dépit d’une rébellion financée de l’étranger dans le Donbass”, région de l’Est en proie à une insurrection armée pro-russe, s’est félicité M. Sikorski sur son compte Twitter. 
 Son homologue suédois Carl Bildt va également rencontrer M. Tourtchinov après avoir visité la veille la région de Kherson, dans le sud de l’Ukraine, proche de la péninsule de Crimée rattachée en mars à la Russie après trois semaines d’occupation militaire par des forces russes et un référendum controversé. 
 Leurs visites interviennent au lendemain des menaces américaines de “faire saigner” l’économie russe, déjà mal en point, à coups de nouvelles sanctions si la Russie cherchait à empêcher la tenue en Ukraine du scrutin présidentiel du 25 mai, crucial pour l‘avenir du pays.
 Dans ce contexte de tensions accrues, un navire de reconnaissance français est entré jeudi dans la mer Noire, renforçant la présence internationale dans la région, a indiqué à l’AFP une source diplomatique.
 Sur le terrain, les affrontements entre l’armée ukrainienne et les séparatistes armés se multiplient dans l’Est près d’un mois après le lancement d’une opération militaire qui visait à rétablir le contrôle de Kiev sur les régions sécessionnistes.
 “Nous ne devons en aucun cas cesser l’opération antiterroriste”, a déclaré le chef des services de sécurité (SBU) Valentin Nalyvaïtchenko sur la chaîne Kanal 5.  Sur le terrain, la Banque centrale ukrainienne a annoncé jeudi soir la fermeture de sa branche dans la région de Donetsk et évacué le personnel après des menaces des séparatistes.
Contrôlée en grande partie par les insurgés armés pro-russes, la région de Donetsk avec celle voisine de Lougansk ont proclamé leur “souveraineté” à l’issue d’un référendum séparatiste dimanche dénoncé comme “illégal” par Kiev et les Occidentaux.
Près de Slaviansk, bastion des séparatistes, l’armée ukrainienne a installé des postes de contrôle appuyés par des chars, des hélicoptères et des équipements de défense antiaérienne afin d’isoler la ville.
 La région semble toutefois échapper de plus en plus au contrôle de Kiev et seulement un tiers de ses électeurs sont prêts à participer à la présidentielle, selon les derniers sondages. 
La situation des droits de l’Homme a connu “une détérioration alarmante” dans l’est de l’Ukraine en proie à une insurrection armée pro-russe, selon un rapport de l’ONU rendu public vendredi à Kiev.
Le rapport énumère “de nombreux exemples spécifiques de meurtres, tortures, passages à tabac, enlèvements, actes d’intimidation ciblés et quelques cas de harcèlement sexuel, pour la plupart perpétrés par des groupes antigouvernementaux bien organisés et bien armés dans l’est du pays”.
Il dénonce également “le harcèlement” et les “persécutions” visant les Tatars de Crimée, minorité musulmane de la péninsule ukrainienne rattachée en mars à la Russie.

AFP
Samedi 17 Mai 2014

Lu 669 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs