Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les 23 et 24 mars 2012 au lycée Tarik Ibn Zyad d'Azrou : La Journée mondiale de l'eau célébrée par l'ASEET




Les 23 et 24 mars 2012 au lycée Tarik Ibn Zyad d'Azrou : La Journée mondiale de l'eau célébrée par l'ASEET
Les pays du pourtour méditerranéen et plus particulièrement ceux de la rive Sud n'arrivent plus ces dernières décennies, caractérisées par des sécheresses de plus en plus  structurelles, à satisfaire leurs besoins en eau et en énergie. Il faut dire que les demandes y afférentes vont en grandissant sous l'effet conjugué de la croissance démographique et du développement de certaines activités consommatrices d'eau et d'énergie, notamment les secteurs du tourisme, de l'industrie et de l'agriculture. Ces augmentations interviennent alors qu'on enregistre une diminution sensible des apports d'eau, qui sont d'ailleurs de plus en plus irréguliers, et un coût de l'énergie en augmentation quasi continue sous l'effet de la flambée des prix du pétrole, source de l'essentiel de l'énergie produite thermiquement au  Maroc.
Dans ce contexte à la fois difficile et complexe, tous les décideurs et  la communauté scientifique considèrent que la bonne gouvernance et une allocation efficiente des ressources représentent l'issue incontournable pour répondre convenablement aux besoins des populations et préserver les ressources précieuses que constituent, notamment, l'eau et l'énergie et en assurer le droit d'accès pour les générations actuelles et futures. C'est pour ces multiples raisons et bien d'autres que l'Association eau et énergie pour tous "ASEET" considère que la gouvernance des secteurs de l'eau et de l'énergie doit faire l'objet de priorités stratégiques des pouvoirs publics au même titre que les secteurs de l'enseignement, de la justice et de l'aménagement de l'espace, censés constituer un système d'exploitation pour un développement intégré sur lequel seront greffées toutes les autres politiques sectorielles.
En outre, l'ASEET considère que les stratégies et moyens utilisés aujourd'hui en matière de prélèvement de l'eau pour l'irrigation et l'approvisionnement en eau potable présentent des points faibles et des limites qui ne peuvent être dépassés que dans le cadre d'une approche nationale intégrée et concertée où seront impliqués l'ensemble des opérateurs et la société civile dont le rôle de sensibilisation et de mobilisation reste incontournable en matière de contribution à l'équilibre des rapports de forces entre les différentes institutions, surtout pour ce qui est de la pérennité des ressources et la préservation de l'environnement de manière globale.  Depuis sa création en 2006, l'ASEET ne cesse  d'agir aux niveaux local, régional, national mais aussi international à travers sa présence institutionnelle dans un ensemble d'organismes associatifs et ONG tels le Réseau Euromed, Droit à l'énergie SOS-futur. Ses missions principales, telles qu'elles ont été stipulées dans son statut, sont axées sur la dimension de sensibilisation et d'information, du public et surtout des consommateurs de l'eau et de l'énergie de tout bord, sur les questions de l'état de ces ressources tant sur le plan quantitatif et qualitatif, que sur l'usage rationnel et l'obligation d'avoir des comportements respectueux de l'éthique en la matière en vue de préserver et de généraliser l'accès  et la jouissance de tous les Marocains de ce droit, dont tous les acteurs pour le développement durable veulent faire un droit humanitaire et universel.
De même, l'ASEET a procédé à l'évaluation des politiques nationales dans ces deux domaines en organisant des débats publics, des tables rondes touchant tous les aspects   techniques, scientifiques, juridiques, pratiques et comportementaux. D'ailleurs, l'approche territoriale adoptée,  en termes d'analyse de l'état des lieux, est devenue une pratique courante au niveau de l'Association, pour ne citer que cette vision qui cadre la relation entre l'action de proximité et l'approche globale au niveau national, ce qui met en exergue l'échange d'expériences et d'approches entre intervenants, entre régions voire entre conceptions et modèles de développement.
L'ASEET se veut un relais, un regard extérieur pour les autres, un mobilisateur des dynamiques qui existent quelque part ici ou ailleurs : en deux mots, c'est le partage des expériences et du savoir qui l'anime. A l'occasion de la célébration de la Journée mondiale de l'eau, l'ASEET se fixe rendez-vous pour débattre de la problématique de la gestion de l'eau au Maroc les 23 et 24 mars au lycée Tarik à Azrou. «La Sirène de l'eau de l'Atlas» vous y attend.
 
 * Vice-président de l'Association nationale eau et énergie pour tous

Par Sghir BAALI
Jeudi 22 Mars 2012

Lu 916 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs