Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le vol MH17 abattu par "un grand nombre de projectiles"

Le rapport final attendu pour l’été 2015




Le vol MH17 abattu par "un grand nombre de projectiles"
Le vol MH17 qui s'est écrasé à la mi-juillet dans l'est de l'Ukraine a été abattu en vol par "un grand nombre de projectiles à haute vitesse", ce qui a disloqué l'appareil en "morceaux", a affirmé mardi un premier rapport sur le drame.
Le Boeing 777-200 assurant le vol MH17 opéré par Malaysia Airlines "s'est disloqué en vol, en raison probablement de dégâts structurels causés par un grand nombre de projectiles à grande vitesse qui ont pénétré dans l'avion depuis l'extérieur", a soutenu le Bureau d'enquête néerlandais pour la sécurité (OVV), chargé de l'enquête.
 "Il n'y a aucune indication selon laquelle le crash a été causé par une défaillance technique, ou par les actions de l'équipage", qui était "qualifié et expérimenté", a assuré l'OVV.
Le vol MH17 qui avait décollé d'Amsterdam-Schiphol peu après 12H00 (10H00 GMT) avec 298 personnes à bord s'est déroulé "comme prévu" avant de prendre fin "de manière abrupte" quelques heures plus tard.
 Une explosion en vol, causée par le grand nombre de projectiles à grande vitesse, explique "la fin abrupte de l'enregistrement des données sur les boîtes noires, la perte de contact avec les contrôleurs aériens et la disparition simultanée de l'appareil sur les radars", a également assuré l'OVV.
 Après le drame, qui a coûté la vie à 298 personnes dont 193 Néerlandais, Kiev et les Occidentaux ont accusé les séparatistes prorusses d'être responsables de la tragédie, tandis que Moscou et les insurgés avaient accusé Kiev.
"Dans les mois qui viennent, un complément d'enquête sera nécessaire avant que le rapport final ne puisse être rédigé. L'OVV s'attend à publier le rapport final dans un délai d'un an après le crash", a également affirmé le Bureau.
Les accords internationaux prévoient normalement un rapport intérimaire dans les 30 jours après une catastrophe aérienne mais "la situation complexe" en Ukraine avait retardé le travail des enquêteurs.
Les accords internationaux prévoient normalement un rapport intérimaire dans les 30 jours après une catastrophe aérienne mais "la situation complexe" en Ukraine avait retardé le travail des enquêteurs.
Ceux-ci ne se sont pas rendus sur le lieu de la catastrophe, où la recherche des restes humains avait été interrompue à la suite de combats dans ce secteur entre l'armée ukrainienne et les insurgés prorusses.
 Les boîtes noires ont été analysées en Angleterre, par le Bureau d'enquête britannique sur les accidents aériens.
A la suite de la catastrophe, les corps d'une majorité des victimes avaient été transportés aux Pays-Bas pour y être identifiés. Près de 200 d'entre elles ont pour l'instant retrouvé leur nom.
 

AFP
Mercredi 10 Septembre 2014

Lu 440 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs