Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le spectre de la guerre civile hante de nouveau la Libye

Après la fermeture de Tripoli au trafic, les aéroports militaire de Miitiga et civil de Misrata réouverts




Le spectre de la  guerre civile hante  de nouveau la Libye
Les combats entre milices armées rivales autour de l'aéroport de Tripoli risquent de plonger la Libye dans la guerre civile, face à des autorités dépassées qui ont affirmé mardi envisager de demander l'aide d'une force internationale. Le secrétaire d'Etat américain John Kerry a dit "travailler très dur" pour remédier à la situation "dangereuse" en Libye, un pays qui ne s'est pas remis depuis la révolte qui a renversé en 2011 le dictateur Mouammar Kadhafi avec des groupes formés d'ex-rebelles faisant la loi sur fond d'âpres luttes d'influence à la tête de l'Etat. 
La dernière flambée de violences en date a éclaté dimanche avec une attaque lancée par des milices islamistes qui ont tiré depuis des dizaines de roquettes sur l'aéroport international contrôlé depuis 2011 par des brigades anti-islamistes. Plusieurs installations et une dizaine d'avions ont été endommagés à l'aéroport, qui a été fermé pour trois jours en raison de la poursuite par intermittence des combats, mais les vols ne pourront reprendre que "dans plusieurs semaines, voire des mois" selon une source aéroportuaire. 
Les milices islamistes sont considérées comme le bras armé du courant islamiste au sein des autorités, alors que les brigades anti-islamistes qui viennent de la ville de Zenten (sud-ouest de Tripoli) sont considérées comme la force militaire du camp libéral. Mardi, plusieurs routes de la capitale ont été bloquées par des protestataires qui ont brûlé des pneus, à la suite d'appels à la désobéissance civile lancés sur les réseaux sociaux pour dénoncer l'attaque contre l'aéroport. Plusieurs banques et commerces sont restés fermés. 
Après la fermeture de l'aéroport de Tripoli, celui de Misrata (ouest) contraint aussi de suspendre les vols dans la mesure où il est lié à la tour de contrôle de la capitale a annoncé la reprise des vols. L'aéroport militaire de Miitiga, dans la banlieue-est de la capitale a lui aussi été ré-ouvert, pour permettre notamment le retour de milliers de Libyens bloqués dans plusieurs aéroports à travers le monde. 
En effet, depuis dimanche, seuls les aéroports des villes d'Al-Baida et de Tobrouk (est) étaient encore en service. Ailleurs dans le pays, à Benghazi, chef-lieu de l'Est, des combats opposent depuis lundi les forces de sécurité à des groupes islamistes qui contrôlent l'hôpital Al-Jala. Bilan: 7 morts et 49 blessés, selon une source hospitalière. 
La ville est en outre le théâtre de combats quotidiens entre combattants islamistes et forces paramilitaires du général dissident Haftar, qui avait lancé à la mi-mai une offensive contre les groupes islamistes qualifiés de "terroristes". 
En dépit de ces violences, la production du pétrole en Libye a repris une courbe ascendante, après la levée début juillet des blocages des ports pétroliers dans l'est du pays, faisant reculer les cours à New York sous la barre des 100 dollars le baril.  

AFP
Jeudi 17 Juillet 2014

Lu 348 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs