Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le sort de Hamza Abourazzouk se décidera ce jeudi

Contrôle de l’échantillon B à Cologne




Le sort de Hamza Abourazzouk se décidera ce jeudi
C’est ce jeudi que sera décidé le sort de l’international marocain et attaquant du Raja de Casablanca, Hamza Abourazzouk, dont l’échantillon «A» a été contrôlé positif à une substance non divulguée, et ce à l’issue de la rencontre qui avait opposé le Maroc à la Tanzanie en juin dernier à Marrakech pour le compte des éliminatoires du Mondial 2014.
A cet effet, le directeur administratif du Raja de Casablanca, Saïd Bouzarouata s’était rendu hier à Cologne en Allemagne, sachant qu’il devrait être rejoint aujourd’hui par le physiothérapeute de l’équipe nationale, Karim Sarhane.  Ces derniers, et comme le stipule le règlement en matière de contrôle antidopage, devront assister à l’opération de l’identification de l’échantillon «B» prévue ce jeudi dans un laboratoire de l’université de Cologne.
Tout se jouera donc à partir de ce jeudi. Si l’échantillon «B» infirme le résultat de l’échantillon  «A», c’est d’ailleurs tout le mal que l’on puisse souhaiter à Hamza Abourazzouk, la page sera tournée pour de bon et ça sera un simple triste souvenir pour l’ex-joueur du MAS et de la JSM. Si c’est l’autre scénario qui prend forme, confirmation positive de l’échantillon «B», l’attaquant des Verts encourt le risque d’une suspension qui peut aller jusqu’à deux saisons. Autrement dit un sacré coup de frein pour sa carrière sportive.
Depuis le déclenchement de cette affaire, Hamza Abourazzouk avait clamé faut et fort son innocence, tonnant qu’il n’a jamais pris aucun médicament sans l’avis du médecin du Raja de Casablanca.
Pour rappel, Abourazzouk, âgé de 27 printemps, avait fait ses premiers pas avec le Wydad sans pouvoir accéder à l’équipe première. En 2007, il quitte la maison des Rouges pour aller tenter sa chance du côté de Laâyoune avec la Jeunesse de Sportive de Massira. Deux saisons lui ont suffi pour se faire un nom sur la scène nationale, rejoignant en 2009 le Moghreb de Fès, club avec lequel il avait brillé de mille feux. Au MAS, il a étoffé son palmarès avec trois titres à la clé : Coupe du Trône, Coupe de la CAF et Super Coupe d’Afrique.
Ses performances avec le club fassi de 2009 à 2012 (32 buts) lui ont ouvert la voie du Raja et de l’équipe nationale. Avec les Verts, il avait remporté l’année dernière le titre de champion du Maroc, alors qu’avec le Onze marocain des locaux, il avait gagné la Coupe arabe des nations en 2012 en Arabie Saoudite.

Mohamed Bouarab
Mercredi 21 Août 2013

Lu 905 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs