Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le septième art en fête à Imouzzer Kandar




Le Ciné club Imouzzer Kandar organise, du 12 au 15 novembre courant, au Complexe culturel de la ville,  la 12ème dition du Festival de cinéma des peuples, sous le thème : «Le cinéma pour instaurer la culture de l’image». A cette occasion, les initiateurs de ce  festival optent, comme à l’accoutumée, pour la célébration du septième art, via l’accueil chaleureux des cinéastes et acteurs, mais aussi pour l’animation de tables rondes ainsi que pour la projection de plusieurs films en lice pour le Grand prix. «Notre objectif premier est de tisser davantage de liens entre le cinéma et son public », explique, dans une déclaration à Libé, El Mostafa  Akharzouz, président du Ciné club. Et d’ajouter : «Malgré les salles de cinéma qui font cruellement défaut dans cette  ville, nous faisons de notre mieux pour  ancrer ce festival dans le paysage cinématographique marocain».
Selon le programme de  l’édition actuelle, 22 films marocains seront en compétition pour le Grand prix, mais aussi des films venus de France, de Belgique, de Bulgarie, d’Albanie, d’Algérie, ou encore du Canada.
Pour le plus grand bonheur du public, les initiateurs de cet évènement procéderont à la projection (tout public) de quatre longs métrages de réalisateurs marocains, à savoir: Hakim Nouri, Driss Lamrini, Aze Lâarabe Alaoui et Boucheta Al Machrouh. Un film de l’Algérien Cherif Aggoune sera également au menu de cette projection.
Un colloque autour de«la Mémoire cinématographique marocaine », sera, par ailleurs, organisé le samedi 14 novembre et sera animé par d’éminents chercheurs et spécialistes en la matière.
Le Festival rendra, d’autre part, un vibrant hommage à feu El Bastaoui et Aggoune, en reconnaissance de leurs riches parcours artistiques et leurs talents de critiques.
Cinq prix seront décernés lors de cet événement. Il s’agit du Grand prix du Festival de cinéma des peuples, du prix spécial du jury, du prix de la meilleure image, du prix de la meilleure mise en valeur de la culture d’un peuple et enfin du prix du public.
En outre, le Ciné club Imouzzer organise, du 6 au 12 novembre courant  en partenariat avec le Festival Off-Courts Trouville, une semaine de formation et création de courts métrages au profit de jeunes réalisateurs marocains. A cet effet, le Festival Off-Courts Trouville mobilisera, au siège de l'espace des associations Imouzzer Kandar (EASIK), une équipe de réalisateurs et techniciens  pour la mise en place d'un laboratoire de création de films courts. Des artistes marocains de renom participeront  à cette formation pour  partager leurs expériences avec les néophytes du domaine. De leur côté, les bénéficiaires  assisteront à différents ateliers de formation dans le domaine cinématographique.

Par Nour-Eddine Oulabbes
Mardi 10 Novembre 2015

Lu 446 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs