Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le relais de la flamme olympique démarre dans une Grèce en crise




Le relais de la flamme olympique démarre dans une Grèce en crise
A moins de 80 jours de la cérémonie d'ouverture, la flamme des jeux Olympiques de Londres a été allumée jeudi en Grèce conformément à la tradition, dans l'ancienne Olympie, point de départ du relais à travers un pays en crise avant l'arrivée en Grande-Bretagne.
Parfaitement synchronisée, sous un soleil ardent, cette cérémonie, qui entend établir un lien entre les époques, a été marquée par l'allusion de Sebastian Coe, président du Comité d'organisation des JO (27 juillet-12 août), à la situation économique en Grèce.
"C'est la deuxième fois que des représentants du Royaume Uni sont rassemblés ici pour l'allumage de la flamme olympique, a-t-il déclaré. En 1948, juste après la deuxième guerre mondiale, mon prédécesseur (...) avait effectué la première tentative de rapprochement, en transformant le monde de la guerre vers le sport. Nous nous trouvons une nouvelle fois dans une situation délicate et nous nous tournons une nouvelle fois vers le sport pour que le monde retrouve la réussite et l'inspiration".
La flamme a été allumée à 09h10 GMT par la Grande Prêtresse Ino Menegaki "à la lumière directe des rayons du soleil". Puis, selon le rituel préparé par la chorégraphe Artemis Ignatiou, la lumière sacrée a été confiée au premier relayeur, le champion du monde grec de natation en eau libre, Spyros Gianniotis.
Cette cérémonie de l'allumage de la flamme perpétue la tradition des Jeux de l'antiquité à Olympie, pendant lesquels un feu demeurait allumé tout au long de la compétition. Une tradition réintroduite en 1936 pour les JO de Berlin.
En Grande-Bretagne le 19 mai
Portée par Spyros Gianniotis et environ 500 autres relayeurs, la flamme accomplira d'abord un périple d'une semaine et de quelque 3.000 km en Grèce, "visitant" cinq grands sites archéologiques, dont l'Acropole, pour arriver le 17 mai au vieux Stade olympique d'Athènes, siège des premiers Jeux modernes en 1896, où elle sera remise à la délégation britannique à l'issue d'une cérémonie nocturne.
Le relais britannique débutera lui le 19 mai dans le sud-ouest de l'Angleterre, pour un périple de 70 jours et de 12.875 km, jusqu'à la cérémonie d'ouverture, le 27 juillet à Londres.
En Grande-Bretagne, la flamme parcourra tout le pays hôte, passant à moins de 16 kilomètres de 95% de la population du Royaume-Uni, de l'île de Man, de Guernesey et de Jersey. La flamme olympique sera portée par 8.000 relayeurs et utilisera de nombreux moyens de transport différents durant son voyage.
La flamme fera un seul détour hors du Royaume-Uni, en Irlande, car le CIO a décidé de supprimer les étapes internationales, quatre ans après les incidents survenus dans plusieurs pays, notamment en France, lors du périple international de la torche des Jeux de Pékin de 2008.

Libé
Samedi 12 Mai 2012

Lu 428 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs