Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le principal accusé projetait de quitter le pays pour créer des sociétés au Maroc : Des agents de la Guardia Civil impliqués dans le trafic de drogue




Le principal accusé projetait de quitter le pays pour créer des sociétés au Maroc : Des agents de la Guardia Civil impliqués dans le trafic de drogue
C’est un coup de massue pour la Guardia Civil espagnole. Des agents de cette garde sont impliqués dans une affaire de trafic de drogue depuis le Maroc. Le quotidien espagnol «El Mundo» vient de révéler des informations touchant aux moyens qu’utilisent les agents de la Benemérita pour assurer une couverture aux trafiquants de drogue, et toucher des revenus importants de leur travail «illicite».
Selon la même source, les agents de la Guardia Civil sont accusés d’employer les dispositifs de vigilance qu’utilisent les patrouilles de la garde maritime en vue d’avertir les trafiquants.
Il s’agit, selon le quotidien qui a pu obtenir des documents de l’affaire instruite par le juge du tribunal de Malaga, Juan Francisco Ramirez Barroso, d’un agent de l’équipe chargée du crime organisé et de la lutte antidrogue et qui allait à l’endroit où les trafiquants déchargeaient leur haschich.
Au cours d’une opération menée le 21 septembre 2010, l’agent en question attendait un chargement de hashich qu’il avait déjà négocié lors d’un voyage au Maroc. La surprise, c’est qu’une patrouille de vigilance de la Guardia Civil a détecté l’embarquement et  voulait intervenir, mais « sans aucune raison apparente» le bateau qui transportait le chargement s’était éloigné. L’agent s’est enfui par la route pour ne pas être localisé. La patrouille n’a pas pu arrêter les trafiquants qui se sont débarrassés de  la drogue en mer.
Cette « activité illicite » et juteuse génère pour les agents de la Guardia Civil espagnole des sommes colossales. Et pour blanchir cet argent, les agents impliqués investissent dans l’immobilier.
Par exemple, le principal accusé dans cette affaire a acheté avec sa femme, avocate de profession, un chalet dans une commune de la Costa del Sol au Sud de l’Espagne en payant par chèque 160.000 et 500.000 euros en espèces. Et juste après, le couple a acheté une maison à Villanueva del Rosario (Malaga). Le quotidien n’a pas précisé le prix de cette maison, mais il a mis en exergue le fait que les mis en cause avaient payé en espèces. En plus de sa résidence principale à Malaga, le couple possède deux locaux commerciaux à Malaga et Benalmadena.
Selon la même source, l’agent en question avait l’intention de quitter la Guardia Civil et pour ce faire, il avait contacté un Marocain dénommé Soufiane B qui est lui aussi impliqué dans l’affaire, pour investir de l’argent illicite dans une affaire commerciale au Maroc.
En effet, ils y ont créé une société qui s’est spécialisée dans la location de voitures. En plus, ils projetaient de mettre en place une filiale de l’entreprise espagnole Sistemas de Seguridad 8x8 SL spécialisée dans le domaine de la sécurité.
Par ailleurs, Soufiane B a acheté des biens immobiliers mais les a  enregistrés au nom de sa mère au Maroc. Il a également créé une société de transport d’un capital de 300.000 euros en achetant 15 minibus. Il possède aussi une BMW série 5, une Porche Cayenne, un Boxter et une Peugeot 407.

Mourad Tabet
Vendredi 10 Août 2012

Lu 1125 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs