Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le mouvement de mutation ne fait pas que des heureux parmi les enseignants


Voix discordantes entre syndicats et ministère



Les syndicats de l’enseignement dont le Syndicat national de l’enseignement affilié à la Fédération démocratique du travail (SNE-FDT) montent au créneau après l’annonce des résultats du mouvement de mutation aux niveaux régional et national.
Des coordinations syndicales de plusieurs villes du Royaume (dont celles de Béni Mellal-Khénifra, Settat, Khouribga,  Essaouira,  Taroudant,  El Haouz,  Nador, Jerada, Souss-Massa, Ouezzane,  Khémisset,  Tétouan,  Benslimane et Berrechid) ont exprimé leur ras-le-bol contre les résultats du mouvement de mutation au niveau régional qui ont été annoncés la semaine dernière par le département de l'Education nationale, de la Formation professionnelle, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique.  
Des sections du SNE-FDT de plusieurs villes ont également annoncé des mouvements de protestation pour la même raison.
Selon Bachir El Jabri, membre du bureau national du SNE-FDT et coordinateur de la commission des litiges et des affaires syndicales au sein du même syndicat, les organisations syndicales contestent principalement la nouvelle méthodologie adoptée cette année par le département présidé par Mohammed Hassad. « Nous contestons l’exclusion de plusieurs enseignants au niveau local du mouvement de mutation national et régional même si certains d’entre eux disposent des notes les plus élevées », a expliqué la même source. Et d’ajouter que les représentants des syndicats d’enseignement ont tenu mercredi dernier une réunion avec le secrétaire général et le directeur des ressources humaines du ministère de l’Education, mais cette réunion qui a duré de 15h à 19h30 n’a abouti à aucun résultat. 
Par ailleurs, la coordination des enseignants mutés à la direction provinciale de Tiznit s’est insurgée contre les résultats du mouvement de mutation national et régional. 
« Les résultats n’étaient pas équitables et sont décevants pour les enseignants. Ceux-ci considèrent cette mutation comme étant une opération aléatoire qui menace encore le sort de la plupart d’entre eux », a mis en relief un communiqué de presse de la coordination parvenu à Libé. Et de préciser : «70% des enseignants n’ont pas été affectés à la destination demandée, ce qui fait une exception au niveau national, sachant que ce pourcentage ne dépasse pas les 10 % sur le plan national  ».
La coordination a appelé « tous les enseignants concernés à déposer des recours contre les décisions du ministère au cours d’une période de sept jours suivant la publication des résultats du mouvement de mutation et ce pour préserver le droit de recourir au tribunal administratif en cas de rejet des requêtes soumises ».
Il convient de rappeler que le ministère de l’Education avait annoncé la semaine passée via un communiqué relayé par la MAP qu’un total de 23.143 enseignants du public ont bénéficié du mouvement national de mutation des cadres du corps enseignant entre les directions provinciales au niveau national et les directions au sein de la région, au titre de l'année 2017.
La même source a indiqué que 20.798 enseignants ont été affectés aux destinations qu'ils ont demandées, tandis que les 2.345 cas restants seront traités au niveau des Académies régionales d'éducation et de formation (AREF) en fonction des postes vacants et des requêtes, faisant observer que 98% des demandes de rapprochement du conjoint ont été acceptées.
Le mouvement de mutation, de cette année, est sans précédent dans l'histoire du ministère, vu que cette opération a permis de réaliser le taux le plus élevé de demandes de mutation entre les directions provinciales, formulées par le corps enseignant, hommes et femmes, ce qui contribuera à leur stabilité psychique et sociale et à leur engagement en faveur du système éducatif.


T. Mourad
Mardi 11 Juillet 2017

Lu 1195 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs