Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le mercure est monté à 49,6 °C Marrakech sous une chaleur record




Le mercure est monté à 49,6 °C Marrakech sous une chaleur record
Marrakech vient de battre son propre record de chaleur. A en croire la base de données Wunderground International Records, la ville ocre a enregistré son premier nouveau record de température nationale de 2012 et de tous les temps grâce à 49,6 °C mesurés le 17 juillet 2012. 
Wunderground International Records a indiqué que Marrakech dépasse ainsi le précédent record de 49,1°C  enregistré le 30 juillet 2009 à Agadir qui a réalisé le niveau de température le plus chaud avec 51,7 °C, le 17 août 1940 à cause du chergui. 
Une annonce qui ne semble pas du goût de beaucoup de Marrakchis qui peinent à supporter la chaleur de plomb qui s’abat sur leur ville depuis le début de l’été et qui coïncide avec ce mois sacré. Selon certains témoignages, le premier jour du Ramadan a enregistré une température maximale avoisinant les 50°C.  Au point que Marrakech est devenue une ville fantôme, ce qui a poussé une grande majorité de jeunes vers les fontaines publiques pour s’y rafraîchir.
Pour les Marrakchis, une seule question s’impose : cette chaleur va-t-elle durer longtemps, surtout que les prévisions pour les prochains jours établies par la direction de la météorologie nationale augurent un temps chaud? En effet, celle-ci prévoit des températures minimales qui vont varier entre 16 et 24 degrés près des côtes et sur le Nord et les reliefs et entre 25 et 32 degrés ailleurs. Quant aux températures maximales, la météo  prévoit une variation entre 40 et 46 degrés à l’intérieur des provinces du Sud, l’intérieur du Souss et le Haouz, entre 36 et 44 degrés dans les Chiadma, Rhamna et Tadla ainsi que sur les plateaux des  phosphates et d’Oulmès et le Sud-Est, entre 31 et 38 degrés sur l’Oriental, le Saïss, le Lokkous et le Gharb et entre 24 et 31 degrés près des côtes et sur les reliefs. 
De son côté, Wunderground International Records estime que la  chaleur risque de diminuer dans les jours qui viennent avec une masse d’air très chaude, en place sur une grande partie de l’Afrique du Nord, le Moyen-Orient et l’Asie occidentale.
Pour sa part, Mohammed Saïd Karrouk, professeur de climatologie à l’Université Hassan II, Faculté des lettres et des sciences humaines de Ben M’Sick, pense que la lecture de plusieurs investigations et consultations des modèles démontre qu’on est devant deux tendances : l’une représentée par le modèle américain qui prédit une stabilité et un ensoleillement en Europe de l’Ouest, et une situation estivale de saison (normale) en Afrique du Nord et en Ibérie du Sud. L’autre, issue du modèle européen, définit un anticyclone renforcé en Atlantique nord, au large de l’Europe occidentale, qui la soumettrait à un temps «pourri», et qui installera une canicule en Afrique du Nord et au Sud-Ouest de l’Europe. Donc, pour lui, il est difficile de se prononcer sur la situation.

Hassan Bentaleb
Lundi 23 Juillet 2012

Lu 1616 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs