Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le maire de Tanger part en guerre contre Amendis

Les édiles de la ville pris de court




Le maire de Tanger part en guerre contre Amendis
«Fouad El Omari nous a pris de court». C’est ainsi que certains élus de la ville de Tanger ont qualifié la dernière décision de Fouad El Omari, maire de Tanger, de s’opposer à la cession d’Amendis à Actis, annoncée vendredi dernier et sa volonté de rachat des parts de Veolia dans la société Amendis.  Les édiles tangérois s’interrogent  sur la pertinence d’une telle décision.
«Nous avons été surpris par l’annonce de Fouad El Omari surtout que nous avons été en discussion avec le maire de la ville sur le sujet», nous a confié Lbachir Elloui, élu de la ville avant de poursuivre : «Pour nous, il s’agit bien d’une décision unilatérale prise dans la précipitation et sans avoir préalablement consulté l’ensemble des composantes du Conseil de la ville». 
Une attitude considérée comme inacceptable par plusieurs édiles. Pour eux,  le projet de rachat des parts de Veolia dans la société Amendis conformément aux dispositions de l’article 72 du contrat de gestion déléguée n’est pas une mince affaire. Il exige des débats et des études approfondis vu l’importance de ce dossier. «Il ne faut pas prendre ce sujet à la légère. Nous voulons savoir pourquoi le maire a pris cette décision maintenant  et sur quelles bases techniques et financières », nous a précisé Lbachir Elloui avant d’ajouter :«Nous voulons savoir si cette décision a été édictée par son parti politique ou selon des informations dont il est le seul à disposer». 
En effet, la position du maire de la ville laisse perplexe. Fouad El Omari a toujours été favorable à une cession d’Amendis à Actis. Il a même tenté d’infléchir la position du Conseil de la ville dans le sens où la filière de Veolia a refusé de  s’acquitter de ses dettes envers le Conseil.
Comment peut-on donc expliquer la volte-face du maire ? Pour de nombreux observateurs, il s’agit d’une sortie médiatique destinée à redorer son blason surtout qu’Amendis ne bénéficie pas d’une image positive parmi les Tangérois. D’autres estiment qu’il s’agit plutôt d’une manœuvre politique. Certains parlent même d’une campagne électorale avant l’heure. 
Pourtant, sortie médiatique ou politique, le maire semble conforté dans sa position par la société civile locale et les présidents de plusieurs communes de la wilaya de Tanger.  «Ce soutien risque de compliquer davantage tout débat sur ce sujet mais il faut éviter tout  populisme et ce dossier doit faire l’objet d’un débat public», nous a indiqué notre source. 
Du côté d’Amendis, la décision de s’opposer à la cession d’Amendis à Actis, et la volonté du maire de racheter les parts de Veolia dans la société Amendis demeurent jusqu’à aujourd’hui des rumeurs non confirmées officiellement. «Nous n’avons reçu aucun écrit de la part du  Conseil de la ville dans ce sens qui n’a d’ailleurs pas débattu, lundi dernier, de ce sujet inscrit à son ordre du jour», nous a affirmé Takki Mohammed, chargé de communication à Amendis Tanger. D’autres sources de l’entreprise française ont, par contre, refusé tout commentaire concernant cette décision en arguant qu’il s’agit d’une décision politique souveraine émanant d’un conseil souverain représentant de la population de la ville.     
 

Hassan Bentaleb
Mercredi 21 Mai 2014

Lu 1459 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs