Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le lymphome, un cancer agressif mal connu du public

Poser précocement le bon diagnostic s’impose plus que jamais




Le lymphome, un cancer agressif mal connu du public
«A diagnostic précoce, meilleure guérison». Certes,  c’est le propre même de toutes les maladies. Mais s’il est une pathologie pour laquelle cette affirmation se vérifie le plus, c’est bien le lymphome. Un cancer du système lymphatique largement méconnu par le grand public et difficile à détecter. Et pour cause ses premiers symptômes peuvent être confondus avec ceux d’un simple rhume ou des  amygdales comme il est possible d’en ignorer totalement l’existence. A un stade plus avancé, le lymphome peut provoquer de la fatigue, de la fièvre, une perte de poids inexpliquée , des ganglions gonflés, des difficultés à respirer, une toux persistante ou des douleurs dans la poitrine, des démangeaisons, etc.  Devant la progression de cette pathologie dans le monde, un réseau international d’associations de malades qui en sont atteints, l’ONG Lymphoma Coalition a décidé, depuis 2004, de faire du 15 septembre la Journée du lymphome.  Dans un communiqué rendu public récemment, cette ONG déplore les problèmes de diagnostic posés par cette pathologie. Selon elle, et en dépit d'être l'un des plus rapides cancers et des plus dynamiques ( classé cinquième au niveau mondial avec plus d’un million de personnes actuellement diagnostiquées), le lymphome n'est pas présent dans l'esprit des  médecins. Un diagnostic erroné ou tardif constitue toujours un problème majeur pour un traitement potentiel. Ces constats font écho aux données recueillies par le réseau au cours de l'enquête globale auprès des patients en 2012, dont les résultats ont montré que 81% des 1600 répondants de 17 pays ont reçu des diagnostics erronés de leurs premiers symptômes. C’est ce qui fait dire à Karen Van Rassel,  directrice  exécutive de Lymophma Coalition que la sensibilisation est la clé. D’après elle, «sensibiliser le public et la communauté médicale sur les signes et symptômes du lymphome est le seul moyen de s'assurer que les patients se posent les bonnes questions ».
Cette journée est donc l'occasion de sensibiliser à cette maladie et de mobiliser le public et les structures médicales en vue de généraliser le diagnostic précoce et d'améliorer la prise en charge des patients. Il existe pas moins de 30 types de lymphomes qui sont classés en deux grandes catégories : les lymphomes hodgkiniens, plutôt rarissimes, et les lymphomes non hodgkiniens. Au Maroc, toutes les thérapies se rapportant à ce cancer sont disponibles comme nous l’a assuré Dr Abdelhak Ouahajjou, oncologue, co-fondateur du Centre d’oncologie Al Azhar à Rabat. Quant au taux de guérison, il peut frôler les 90-95% pour peu que le diagnostic ait été précoce. Et puis cela dépend également du type de cancer dont il s’agit.
Le traitement fait essentiellement appel à la chimiothérapie. Parfois aussi  un traitement par radiothérapie est administré. Les soins peuvent s’étendre sur une période de quatre à  huit mois, a encore indiqué notre oncologue et ce,  en fonction du stade de la maladie. Des cures sont alors programmées toutes les deux ou trois semaines.
 Quant au coût de la cure, il peut varier entre 6000 et 14000 DHS tous frais compris. Des frais censés être remboursés  par les différents organismes de prise en charge. Encore faut-il œuvrer pour la promotion de la couverture médicale obligatoire et l’accès aux soins pour tous et que tout le monde appelle de ses vœux.

Nezha Mounir
Samedi 14 Septembre 2013

Lu 1577 fois


1.Posté par le marocain et Africain le 14/09/2013 11:34
J'ai été soigné à l'institut Bordet à Bruxelles , cette hôpital universitaire est le numéro 1 mondiale en ce qui concerne le cancer .
J'ai rencontré des français de Paris ,des Allemands ,des Anglais et d'autres nationalités qui se font soigner par des équipes de cancérologues de 35 à 40 pour chaque personne , les diagnostiques se font parfois même par 50 cancérologues pour les cas difficiles .
j'avais un lymphome non hodgkiniens à développement très rapide , d'ailleurs on m'a enlevé 80 cm d'intestin grêle .
Je suis complétement guéri , un fois par an je passe le P.E.T scan-scanner , il existe deux dans le monde un en Belgique à l'institut Bordet et un autre au USA , les P.E.T scan normale il y a 17 en Belgique , 6 seulement en France .

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs