Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le gouvernement contraint de reprendre le dialogue social




Les syndicats ont fini par contraindre Benkirane à reprendre langue avec eux. Dans une déclaration faite jeudi à Rabat à l’issue d’un Conseil de gouvernement, le ministre de la Communication, Mustapha El Khalfi, a indiqué que «le chef du gouvernement reste attaché au dialogue social  et que la date d’un nouveau round  sera annoncée  prochainement».
Il a, néanmoins, laissé transparaître une note d’intransigeance  de mauvais aloi en soulignant que «le gouvernement demeure ouvert à toute modification positive permettant de réaliser les objectifs de la réforme et en même temps améliorer son caractère légal dans le cadre du Parlement». Il a, par ailleurs, réitéré l’engagement du gouvernement à aller de l’avant dans cette réforme par des mesures sociales au profit des familles.
Contacté par Libé, le secrétaire général de la FDT, Abdelhamid Fatihi, a tenu à préciser que «les centrales ayant pris part à la réunion de la commission des finances ont exigé le gel des textes jusqu’à l’obtention d’un consensus  autour de ces projets, mais  dans le cadre du dialogue social».
Les syndicats sont prêts à assister à la réunion de  cette commission, a-t-il fait savoir avant d’ajouter que la balle est dans le camp de Benkirane qui doit convoquer une réunion et  préciser la date de sa tenue.
Pour Abdelhamid Fatihi, la FDT, comme les autres syndicats d’ailleurs, refuse d’adopter tout projet de loi contraire aux intérêts de la classe ouvrière et de dissocier  l’examen  du dossier de la retraite  des autres points inscrits dans leur cahier revendicatif  
Pour rappel, les syndicats, déterminés plus que jamais à bloquer   l’examen des projets de loi relatifs aux  régimes de retraite à la Chambre des conseillers,  avaient menacé mercredi dernier d’observer une grève de la faim au Parlement si la séance n’était pas levée. Cette décision serait conduite  si l’examen  desdits  projets de loi est de nouveau programmé, affirment lesdits syndicats.  
Les centrales syndicales les plus représentatives avaient organisé également mercredi dernier un sit-in  devant le Parlement pour protester contre la programmation  de l’examen des projets de loi relatifs aux régimes de retraite en commission et non pas dans le cadre du  dialogue social.

Larbi Bouhamida
Samedi 2 Avril 2016

Lu 3392 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs