Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le gouvernement appelé à assurer la protection des travailleuses migrantes




Des participants à une rencontre, organisée mercredi à Rabat, ont salué la volonté et l'engagement du Maroc en faveur de la protection des droits des travailleuses migrantes et de la préservation des acquis des employées domestiques.
Les participants à ce conclave, organisé sous le signe «Les migrantes travailleuses domestiques ont aussi des droits», se sont particulièrement félicités des avancées réalisées grâce à la nouvelle politique migratoire, initiée sous l'impulsion de S.M le Roi Mohammed VI, en 2013, et qui a permis la régularisation de la situation de toutes les femmes migrantes ayant déposé leurs dossiers.
A cette occasion, El Hassane Jeffali, du ministère chargé des Marocains résidant à l'étranger et des Affaires de la migration, est revenu sur les axes forts de la stratégie nationale d'immigration et d'asile et les réalisations accomplies en la matière, évoquant au passage l'ouverture de l'accès des migrants aux services d'offre d'emploi au niveau de cinq agences pilotes, l'octroi de permis de travail systématiquement à tous les migrants régularisés munis d'un contrat de travail et le traitement rapide des demandes pour l'obtention des titres de séjour.
Le président du Collectif des travailleurs migrants au Maroc et d'Afrique culture Maroc, Marcel Amiyeto, a relevé que le Maroc a élaboré le projet de loi 19-12 relatif au travail domestique en vue de promouvoir les droits des travailleuses domestiques, notant que cet important texte de loi traduit l'intérêt qu'accorde le Royaume au travail domestique et la volonté d'améliorer les conditions socio-économiques des travailleuses de maison.
Cette rencontre a été l'occasion d'exhorter le gouvernement à multiplier les efforts afin d'assurer la protection, contre toutes formes de violence, des femmes en général et des migrantes travailleuses domestiques, en particulier.
D'autres intervenants ont recommandé l'amendement du projet de loi 19-12 pour que ce texte puisse être davantage conforme avec les dispositions de la Constitution, tout en appelant la société civile à redoubler d'efforts pour faire entendre la cause des femmes et des employées de maison.

Lundi 14 Mars 2016

Lu 685 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs