Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le film hongrois "Hatar" remporte le Grand prix du FIDEC à Tétouan




Le Grand prix de la 1ère édition du Festival international des écoles de cinéma (FIDEC) a été décerné, jeudi dernier à Tétouan, au film hongrois "Hatar" (frontières), de Sazko Mathias.
Le prix du public est revenu au film marocain "Ya Snina", des réalisateurs  Omar Tajmouti et Karim Ouamou du master de cinéma documentaire, relevant de la  Faculté des lettres et des sciences humaines de Martil.
Quant au prix des droits de l'Homme de cette édition, initié à la mémoire du  cinéaste et romancier marocain, Ahmed Bouanani, il a été attribué au film  hongrois "2ème étage" de Chour Hajni de l'université de théâtre, de film et de  l'art  de Budapest alors que le prix de l'innovation a été décerné  au film anglais "Nasty port" (port dégoûtant), de Rob Zywietz.
Le prix du meilleur film marocain est revenu par contre à "Wachmen hal"  (quelle situation), de Salim Aki de la Faculté des lettres et des sciences  humaines de Martil, alors que le film "Every time in wich she says goodbye" (à  chaque fois qu'elle dit au revoir), de Chao Liang, s'est vu attribuer le prix  Spécial du jury.
 La cérémonie de clôture du festival a été marquée par de vibrants hommages  rendus à des figures ayant contribué à la création de la formation  cinématographique à la Faculté des lettres et des sciences humaines de Martil,  dont le réalisateur Jilali Ferhati, l'artiste peintre Bouzid Bouâbid, l'artiste  Hassan Echair, le critique de cinéma Khalil Damoun, président de l'Université  Abdelmalek Esaâdi, Hodaifa Ameziane, et au directeur du festival Hamid Aidouni.

Intervenant à cette occasion, le doyen de la Faculté des lettres et des  sciences humaines de Martil, Saad Zemmouri, a assuré que cette manifestation  culturelle constitue une plateforme de rencontres et d'échanges dédiée aux  jeunes venus des quatre coins de la planète et issus de cultures différentes,  et vise à promouvoir les œuvres des jeunes créateurs qu'ils soient issus  d'écoles de cinéma, d'universités ou d'instituts de formation aux métiers de  l'image. 
Notons enfin que cet événement culturel, organisé par la Faculté des lettres et des sciences  humaines de Martil et l'Association Bidayat, en partenariat avec des organismes  marocains et étrangers, a été ponctué d'une programmation riche et diversifiée,  notamment l'organisation des rencontres professionnelles et des Master class  autour des œuvres cinématographiques. 

Mardi 1 Décembre 2015

Lu 413 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs