Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le figuier de barbarie, source de revenus pour une bonne partie de la population rurale d'Ait Baâmrane

Pour la création de meilleures conditions de commercialisation...




La deuxième édition du "Moussem Aknari", sous le signe "La valorisation des produits du terroir, levier du développement durable" a pris fin récemment à Sidi Ifni. Lors de cette manifestation économique organisée par l'Association "Ifni Initiatives", l'occasion était propice pour faire connaître le figuier de barbarie d'Ait Baâmrane, l'une des espèces les plus réputées pour sa qualité et son goût et mettre en exergue l'apport de cette plante en tant que source de revenus pour une bonne partie de la population rurale de cette jeune province. Elle vise aussi à promouvoir les potentialités naturelles de la région d'Aït Baâmrane en vue de les exploiter pour le développement du tourisme et la dynamisation de l'activité économique dans la ville.
 Selon des données de la direction provinciale de l'agriculture, les plantes de figues de barbarie s'étendent, au niveau de la province, sur une superficie de 40.000 hectares pour une production annuelle de 230.000 tonnes.
 Le cactus, seule plante à s'accommoder des conditions climatiques arides du Sud, regorge de plusieurs atouts, allant des fruits frais, à valoriser, entre autres, dans un cadre "bio", aux technologies d'extraction de molécules utiles pour la diététique et la cosmétique, en passant par une multitude de produits de terroir à haute valeur ajoutée.
 Dans le cadre du programme de valorisation de cette plante, plusieurs actions ont été entreprises par les pouvoirs publics, notamment en termes de désenclavement routier des zones de production sur une longueur de 105 km, ayant nécessité un investissement de 57 millions de DH.
 Les actions consistent aussi en l'encouragement des producteurs à s'organiser au sein de coopératives et d'assistance pour créer de meilleures conditions de récolte, de conditionnement et de commercialisation des figues de barbarie.
 Dans le cadre des actions de développement de cette filière, il a été procédé à la construction d'une unité de conditionnement du fruit du cactus sur une superficie de 2460 m2, équipée de matériel moderne pour un investissement de 21 millions de DH, ainsi que deux centre de collecte de cactus dans les communes de Sbouya et Mesti pour une valeur de 3 millions de DH.
 D'autres projets verront le jour au cours de la période 2015-2017, annonce-t-on à la direction provinciale de l'agriculture, notamment la plantation de 300 hectares de cactus, la constructions de 8 réserves d'eau (matfiyas), la réalisation de routes, la constructions de trois unités de valorisation du produit et l'organisation de sessions et de voyages de formation pour une enveloppe de 15 millions de DH.

Mardi 18 Août 2015

Lu 581 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs