Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le bilan mi-figue mi-raisin du Partenariat de Marrakech pour l’Action climatique globale





James Glabert : Malgré quelques trébuchements au départ, le projet a fini par s’imposer
Wael Hmaidan : Le bilan est loin d’être convaincant au vu des objectifs fixés



Qu’en est-il du Partenariat de Marrakech (MP-GCA) ou du partenariat pour l’Action climatique globale lancé le 17 novembre 2016 ? Qu’en est-il de ce cadre destiné à suivre et donner les priorités à l’action pour le climat pour la période 2017-2020 ? Qu’en est-il encore de la synergie censée se produire entre les acteurs étatiques et non étatiques engagés dans l’action climat au sein d’une même plateforme, afin de partager les succès, les leçons et les meilleures pratiques ? Le bilan est mi-figue mi-raisin, à en croire les participants à l’atelier MP-GCA. Quelles avancées depuis la COP22 et quel état de la gouvernance ?
Pour James Grabert, directeur du programme des mécanismes de développement durable au sein du secrétariat de changement climatique de l’UN, si la première année du lancement de cette initiative a été marquée par des trébuchements et un certain manque de vision, il n’en reste pas moins que le projet a fini par s’imposer comme  cadre de débat et de dialogue entre les  acteurs étatiques et non étatiques. « Il s’agit d’un plus qui a permis davantage de coordination entre les acteurs concernés. En effet, ce cadre est de plus en plus organisé et  facilite bien la concordance », a-t-il expliqué. Et d’ajouter : « Certes des problèmes de communication persistent mais cela n’empêche pas que l’initiative poursuit son chemin ».     
Des propos que ne partage pas Wael Hmaidan, directeur exécutif de Climate action Network international (CAN-I), qui s’est interrogé sur les résultats concrets et les objectifs atteints par le Partenariat de Marrakech  et l’impact de cette expérience sur les acteurs ? D’après lui, le bilan est peu convaincant voire chaotique par rapport aux objectifs fixés. Ainsi il s’interroge sur ce qui a été fait au niveau de l’intégration des nouveaux membres dans les différentes communautés d’acteurs et d’initiatives, de développement des feuilles de route spécifiques et le suivi des avancées, de soutien à la mise en œuvre d’activités spécifiques ainsi que la garantie du suivi et de l’analyse du progrès et de l’impact des engagements.
L’intervenant s’est interrogé également sur l’utilité d’une telle structure alors qu’il y a une inflation d’acteurs et d’institutions sur le terrain. Quel est le rôle de facilitateur que doit jouer le Partenariat de Marrakech et quelle influence a-t-il sur les décisions des Etats ? s’est-il demandé   
La même critique a été soulevée par d’autres acteurs associatifs, à savoir  que le MP-GCA pèche par un manque d’intégration de l’ensemble des ONG représentatives. D’autres pensent que ce Partenariat est concurrencé par l’Agenda des Etats et leur pouvoir de décision. Ceci d’autant plus que la multitude d’acteurs, de sujets et d’attentes rend la coordination de plus en plus difficile.     
Pour remédier à cette problématique, nombre d’intervenants estiment qu’il est temps de penser à l’émergence de champions nationaux conformément aux spécificités de chaque région pour aller plus vite et mieux articuler la dimension sectorielle et thématique et les engagements nationaux. D’autres considèrent que le Partenariat doit fixer un cap et travailler sur un objectif commun en encourageant plus d’interaction entre les acteurs étatiques et non étatiques.

DNES à Agadir Hassan Bentaleb
Mercredi 13 Septembre 2017

Lu 857 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs