Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le bilan du ferry sud-coréen s'alourdit

Le capitaine n’était pas au poste de pilotage au moment du drame




Le bilan du ferry sud-coréen s'alourdit
En l'absence du capitaine, un officier subalterne tenait la barre du ferry qui a chaviré il y a deux jours au large de la Corée du Sud avec 475 personnes à bord, ont déclaré vendredi les enquêteurs.
 Les secours, qui ont pour le moment repêché 28 corps, ont peu d'espoir de retrouver, dans la coque désormais presque totalement submergée, des survivants parmi les 268 personnes toujours portées disparues, alors que 179 autres ont pu être secourues saines et sauves.
 Les opérations des plongeurs sont toujours entravées par des courants violents et un manque de visibilité dans l'eau trouble.
"On ne peut même pas voir la couleur blanche du navire. Nos hommes ne peuvent que toucher la coque avec leurs mains", a expliqué Kim Chun-il, un plongeur de la société Undine Marine Industries, à des proches des victimes rassemblés près du centre des secours dans le port de Jindo.
Faute de parvenir à pénétrer dans la coque, les secours injectent de l'air dans la salle de restaurant où certains passagers pourraient avoir trouvé refuge, quand bien même l'espoir de retrouver des survivants s'amenuise à mesure que les heures passent et que le ferry s'enfonce dans la mer, profonde à cet endroit d'une cinquantaine de mètres.  Les autorités envisageaient d'utiliser vendredi un petit sous-marin sans équipage pour l'inspecter.
 L'enquête sur l'origine du drame devait parallèlement se poursuivre avec l'interrogatoire du capitaine du ferry. Selon les gardes-côtes, les enquêteurs étudient trois hypothèses: une erreur de navigation, un problème d'arrimage des marchandises ou un problème structurel du ferry vieux de 20 ans.
 Les médias locaux rapportent que le ferry pourrait avoir brusquement fait demi-tour, ce qui l'aurait déséquilibré.
Le capitaine du Sewol, Lee Joon-seok, 69 ans, n'était pas à la barre au moment où le ferry a chaviré, a confirmé vendredi un enquêteur. "Il se pourrait même qu'il n'était pas sur le pont à ce moment-là", a-t-il ajouté.
Cette information devrait alimenter la colère des familles des victimes, qui ont publiquement mis en cause le capitaine en lui reprochant ainsi qu'à certains membres de l'équipage d'avoir été parmi les premiers à abandonner le navire.  "Comment a-t-il pu demander aux enfants de rester à bord et sauter du bateau alors qu'il était en train de couler?", a demandé Ham Young-ho, grand-père d'un adolescent de 17 ans dont le corps a été repêché.
 La plupart des passagers étaient des lycéens d'une école de la banlieue de Séoul qui se rendaient en voyage scolaire sur l'île de Jeju, à une centaine de kilomètres au sud de la péninsule coréenne.  Selon des témoins, l'équipage leur a demandé de rester dans leurs cabines quand le ferry a commencé à gîter dangereusement avant de se retourner environ deux heures plus tard à 25 km au sud-ouest de Jindo, une île reliée au continent. La moitié des 20 membres d'équipage sont également portés disparus.
 Chonghaejin Marine, la compagnie maritime propriétaire du navire, a pris la défense de Lee Joon-seok en parlant d'un "capitaine expérimenté qui a conduit des ferries entre Incheon et Jeju pendant 20 ans".
 La compagnie, qui possède quatre autres bateaux et a fait état de pertes financières de 785 millions de wons (548.000 euros) l'an dernier, fait l'objet d'une enquête.

REUTERS
Samedi 19 Avril 2014

Lu 96 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs