Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le bébé disparu dans le désert australien a été enlevé par un dingo




La justice a conclu qu'un bébé disparu il y a 32 ans dans le désert d'Australie avait été enlevé par un chien sauvage, un dingo, point final d'une affaire retentissante qui a passionné le pays pendant des décennies, et inspiré quantité de films et de livres.Azaria Chamberlain, un bébé de neuf semaines, avait disparu d'une tente près de Uluru, ou Ayers Rock, le 17 août 1980, alors que sa famille faisait du camping près du célèbre monolithe rouge du centre de l'Australie, site sacré pour les aborigènes.
Son corps n'a jamais été retrouvé. La mère, Lindy, a été condamnée pour le meurtre de son enfant et incarcérée. Le père a écopé d'une peine de prison avec sursis pour complicité.
La mère a toujours affirmé que son bébé avait été enlevé par un dingo.
Mardi, la justice australienne lui a donné raison, 32 ans après les faits.
"Je pense qu'un dingo a pris Azaria et l'a tirée hors de sa tente", a déclaré Elizabeth Morris, médecin légiste à la Cour de justice de Darwin (nord). "Il existe des preuves montrant qu'un dingo est capable d'attaquer, de s'emparer et de causer la mort de très jeunes enfants", a-t-elle ajouté.
"Acceptez ma très sincère compassion pour la mort de votre petite fille tant aimée, Azaria", a encore dit l'expert. "Le temps n'allège pas la peine et la souffrance causées par la mort d'un enfant".
La justice a remis aux parents de la fillette un certificat de décès amendé, dernier chapitre d'un fait divers qui a divisé le pays pendant trente ansDevant le tribunal, Lindy Chamberlain-Creighton, qui a depuis divorcé du père d'Azaria et s'est remariée, a exprimé son soulagement.
"Nous sommes soulagés et heureux que cette saga touche à sa fin", a déclaré la mère, visiblement très émue. "Nous vivons dans un beau pays, mais dangereux", où les dingos, ces chiens sauvages fréquents dans l'intérieur du pays, peuvent attaquer de jeunes enfants, a-t-elle ajouté.
"La vérité a enfin vu le jour", a estimé de son côté le père, Michael Chamberlain. "Ça a été une battaille terrible" mais "je ne peux pas vous dire à quel point il est important de poursuivre une cause juste, même quand cela parait être une mission impossible".
Dans son compte-rendu, l'expert judiciaire a expliqué comment le bébé avait été laissé sous la tente cette après-midi là. Alertée par les cris de son enfant, la jeune mère était revenue vers la tente et avait aperçu un dingo à proximité.
La fillette avait disparu et la mère avait immédiatement donné l'alarme, mais les recherches sont restées vaines.
Une première enquête avait corroboré les propos de la mère avant de faire machine arrière. Lindy Chamberlain avait été condamnée pour meurtre, au terme d'un procès qui avait polarisé l'opinion publique. Elle avait donné naissance en prison à son quatrième enfant.
Après la découverte par hasard de lambeaux du vêtement d'Azaria près de terriers de dingos en 1986, la condamnation avait été annulée et Lindy Chamberlain libérée.
Une troisième enquête en 1995 avait échoué à aboutir à une décision.
L'affaire a été rouverte par la justice australienne en raison de nouvelles informations sur des attaques de dingos. Ces dernières années, ces chiens sauvages ont tué un garçonnet de neuf ans en 2001 et une fillette de deux ans en 2005.
La disparition de Azaria Chamberlain a été portée à l'écran en 1988, dans le film "A cry in the dark". L'actrice américaine Meryl Streep y joue la mère, qui se bat pour faire reconnaître son innocence.
L'affaire a également inspiré un feuilleton télévisé, quantité de livres et même un opéra, qui ont alimenté l'appétit du public pour ce fait divers hors norme.

Libé
Vendredi 15 Juin 2012

Lu 307 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs