Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le SDJ renouvelle ses instances : Abdelhamid Fatihi fustige l’approche unilatérale du gouvernement

Abdessadek Saidi critique les projets de réforme de la justice




Le Syndicat démocratique de la justice (SDJ) affilié à la Fédération démocratique du travail (FDT) a tenu à la fin de la semaine dernière son 4ème Congrès à Marrakech.
Les congressistes ont élu le nouveau Conseil national du SDJ composé de 151 membres. Lequel Conseil a par la suite élu le Bureau national de 19 membres et le nouveau secrétaire général du SDJ en la personne de Youssef Aydi qui succède ainsi à Abdessadek Saidi..
L’ouverture du Congrès vendredi dernier a été marquée essentiellement par la présence du ministre de la Justice et des Libertés, Mustapha Ramid, qui était accompagné de presque tous les hauts fonctionnaires du ministère à l’exception de deux.
Lors de son intervention en l’occasion, il a mis en exergue cette présence remarquée des  hauts fonctionnaires lors de l’ouverture du Congrès du SDJ, tout en reconnaissant, peut-être pour la première fois et de manière officielle, que ce dernier est le syndicat majoritaire dans le secteur.
Quant à Abdelhamid Fatihi, secrétaire général de la FDT, il a mis en garde contre toute atteinte aux acquis sociaux réalisés dans le cadre du dialogue social. Il a critiqué le fait que le gouvernement s’auto-glorifie quand il parle de ses pseudo-réformes et mis également à l’index  son approche unilatérale de gérer les dossiers ayant trait aux intérêts des citoyens comme ceux de la Caisse de compensation, des caisses de retraite, de l’Instance de parité et de celle de la langue amazighe, entre autres.
Pour le dirigeant syndicaliste, le différend entre le gouvernement et ses opposants ne porte pas sur la réforme en elle-même, mais sur l’approche et le concept. «Au niveau de l’approche, a-t-il expliqué, nous voulons que celle-ci trouve son fondement dans le 4ème principe fondateur de la Nation, en l’occurrence le choix démocratique. C’est-à-dire que cette approche doit être le fruit d’une démocratie participative. Et au niveau du concept, nous entendons par cela que la réforme soit un souci national partagé». Et d’ajouter: «La crise dans les relations entre les syndicats et le gouvernement ne porte, donc, pas sur les dossiers de la réforme, mais sur la manière de gérer cette approche et sur les mécanismes, le processus et les résultats du dialogue social et des négociations collectives ».
Il a, par ailleurs, mis en exergue le rôle important joué par le SDJ au sein de la FDT et pour « libérer » la profession des greffiers, car il était très difficile de créer un syndicat durant les années de plomb. Il s’est, par la suite, adressé aux dirigeants et militants du SDJ : « Vous avez mené, et excusez-moi l’expression, une guerre de libération du greffe ».
Pour sa part, Abdessadek Saidi, secrétaire général sortant du SDJ, a critiqué les projets de réforme du système judiciaire au Maroc. «Toute tentative de faire fi de la question syndicale constitue un obstacle devant toutes les tentatives de réforme. Le fait de réduire la réforme au niveau des juges sans prendre en compte les autres composantes du corps de la justice est une problématique culturelle», a-t-il souligné.
L’une des manifestations de cette problématique, selon lui, est le va-et-vient des magistrats entre les deux pouvoirs, administratif et judicaire. «Le fait que les magistrats s’occupent aujourd’hui de la gestion administrative au lieu de se consacrer uniquement à rendre des jugements, est en réalité un héritage culturel négatif et une conséquence d’une représentation qui porte atteinte à l’un des slogans de la réforme, à savoir celui de «la justice au service du citoyen».
Par ailleurs, le secrétaire sortant du SDJ a passé en revue les luttes menées par les greffiers depuis le début des années 2000 pour imposer la reconnaissance de leur droit à créer leur propre syndicat et pour améliorer la situation matérielle des greffiers « même si nous n’avons pas pu réparer le tort subi par nos frères coincés en bas des échelles ». Il a ajouté que le 4ème Congrès du SDJ est un moment propice pour insister sur les principes fondateurs et les perspectives d’avenir. Dans ce cadre, il en a défini quatre, à savoir la démocratie interne dans la gestion des affaires du syndicat, l’attachement à la pluralité et à l’indépendance des décisions des instances dirigeantes du SDJ, et enfin la ligne militante pour défendre les intérêts des greffiers et de la profession.
Il convient de rappeler que la séance d’ouverture de ce Congrès a été marquée par la présence d’une délégation de l’Union européenne des greffiers, de l’Association estonienne des greffiers, et d’une délégation tunisienne. Ont également pris part à cette séance le représentant de l’Association des barreaux du Maroc, des bâtonniers, des magistrats et des représentants des partis politiques, l’USFP notamment en la personne de Badia Radi, membre du Bureau politique, et du PAM ainsi que des représentants d’ Al Adl Wal Ihssane.
En reconnaissance envers des personnalités et militants qui ont rendu des services au SDJ et à la profession des greffiers, la direction de ce syndicat a tenu à honorer deux membres du bureau national du SDJ. Il s’agit de Abdellah Charifi Alaoui et Hafida Chikhi, fonctionnaires de la justice, de Hassan Wahbi, Habib Talabi et Boubker Bouremedane, des bâtonniers, et du magistrat Abdelmajid Ghoumja.

T. Mourad
Mardi 1 Mars 2016

Lu 1594 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs