Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le Ramadan se profile à l’horizon

A chacun ses préparatifs




Le Ramadan se profile à l’horizon
Le mois de juin démarre sur des chapeaux de roues. Un événement en cache un autre. Entre le Festival de musique Mawazine, le baccalauréat, et la Coupe du monde,  chacun y trouve son compte. Mais à eux tous, ils ne peuvent en aucun cas occulter l’arrivée du mois de Châabane qui augure de l’approche du Ramadan. Il y a de la spiritualité dans l’air et les préparatifs vont bon train.
Un vent de dévotion et de recueillement souffle et d’aucuns le ressentent plus que d’autres. Cela se traduit généralement par l’observation du jeûne afin de suivre la tradition du Prophète. « C’est la meilleure façon de se préparer à recevoir le Ramadan », explique Amina. Ceux qui disposent de plus de moyens vont aux Lieux Saints pour accomplir la Omra. D’ailleurs les agences de voyages réalisent un bon chiffre d’affaires. Elles rivalisent de promotions pour offrir le meilleur produit. 
Dans un élan de solidarité, d’autres s’impliquent dans l’associatif. Devant la cherté de la vie et au vu de toutes les dépenses que le mois de Ramadan occasionne, venir en aide aux plus démunis allège considérablement leurs difficultés. Ainsi, des groupes s’organisent et initient des actions caritatives un peu partout. Côté approvisionnement du marché, les responsables se veulent très rassurants. D’après eux, le Ramadan ne connaîtra pas de pénurie. Les produits les plus prisés durant le mois sacré sont disponibles en quantité suffisante. D’ailleurs, un tour du côté de la médina à Rabat en donne une idée. Les étals bien achalandés et aux couleurs chatoyantes attirent plein de monde. 
En s’aventurant davantage dans les dédales de la médina, les bonnes senteurs flattent les narines.  L’odeur des épices et des ingrédients flotte dans l’air. 
Dans une petite cour, en cul-de-sac, un groupe de femmes est très affairé. Et pour cause, elles préparent lmkherka (gâteaux au miel). « Chaque année nous préparons ces gâteaux que nous offrons aux personnes âgées. Et tout au long du mois de Ramadan, nous partageons avec eux,  autant faire se peut, les chhiwates que nous concoctons », déclare l’une des femmes. Bel exemple de magnanimité !
A quelques pâtés de maisons, c’est une autre façon d’accueillir le mois sacré. Ici, on fête Chaâbana. Famille et amis se retrouvent pour s’amuser, danser et chanter. Une façon pour eux de mieux se préparer à l’abstinence et à  la piété du Ramadan. C’est à l’image de l’enterrement de vie de garçon ou de  fille à la veille de leur mariage. Cette tradition séculaire est en train de se perdre. 
D’aucuns  lui donnent une autre connotation. Persuadés d’être possédés par les djnns, ils organisent des « lila » d’exorcisme. Par ailleurs, des soirées de Dikr et de Samaâ sont souvent organisées lors de ce mois. 

Nezha Mounir
Jeudi 5 Juin 2014

Lu 2978 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs