Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le Raja joue sa dernière carte devant la CAF

Horoya est en mesure de compter sur la partialité de quelques dirigeants




Saïd Bouzarouata (à droite) avait fait le déplacement en Suisse pour défendre Hamza Abourazzok (à gauche).
Saïd Bouzarouata (à droite) avait fait le déplacement en Suisse pour défendre Hamza Abourazzok (à gauche).
Le Raja parviendra-t-il à gagner son match contre le Horoya Conakry sur tapis vert ? En tout cas, les Verts disent qu’ils sont armés d’un dossier en béton, sauf que ce n’est pas gagné d’avance, du fait que l’équipe guinéenne présentera aussi ses arguments et c’est à la CAF de trancher.
Le dossier du Raja sera défendu par un fin connaisseur des lois, le directeur administratif du club, Saïd Bouzarouata, mieux placé que quiconque pour mener à bout la réserve rajaouie contre le Horoya Conakry qui avait aligné le joueur Mohamed Camara.
Avant son départ pour le Caire, Saïd Bouzarouata nous a affirmé que la requête du Raja est bien fondée et les articles qui donnent raison au club vert sont bien claires. Et de préciser à ce propos que le contrat de prêt de Camara a expiré en décembre 2013 et qu’il aurait dû rejoindre à partir de cette date le CODM de Meknès, club avec lequel il est toujours sous contrat.
Partant de là, les Guinéens ont voulu rectifier le tir, sans pour autant appliquer le règlement. Le Horoya a bel et bien voulu transformer le prêt de son joueur en option d’achat et ce, en voulant s’attacher définitivement les services de Mohammed Camara contre 10.000 euros au profit du CODM. Cette transaction date du 20 février 2014. Une précision de date très importante, puisqu’elle intervient à un moment où le marché des transferts est fermé. 
A cet effet, Saïd Bouzarouata a tenu à indiquer que pour que ce transfert puisse être en bonne et due forme, le Horoya aurait dû transformer le prêt en achat dudit joueur au plus tard le 15 janvier 2014. Et même si cette transaction avait eu lieu durant la période précitée, Mohamed Camara n’est pas qualifié à disputer avec le Horoya les deux premiers tours de la Ligue des champions et ne serait qualifiable qu’au tour des huitièmes de finale qui aura lieu la dernière semaine du mois de mars.
Autrement dit, si la commission ad hoc de la CAF tranchera en faveur du Raja, les Verts ne sont pas encore qualifiés au tour des huitièmes de finale et devraient en principe jouer un match barrage sur un terrain neutre contre le club mauritanien de FC Nouadhibou, défait par le Horoya au tour préliminaire. Un scénario qui rappelle celui du Wydad qui avait obtenu gain de cause au détriment des Congolais de TP Mazembe, disputant par la même un match barrage en Egypte contre les Tanzaniens de Simba. La suite : le WAC était allé jusqu’en finale de la Ligue des champions et c’est d’ailleurs tout le mal que l’on puisse souhaiter à son voisin rajaoui.  
Toutefois, d’autres facteurs et moyens de pression interviennent dans ce genre d’affaire. Le Raja n’aura comme arme de défense que sa requête au moment où l’adversaire guinéen pourrait compter sur un petit coup de pouce masqué si l’on sait que le 3ème homme fort de la CAF n’est autre que le président de la Fédération guinéenne.
Les Rajaouis en savent quelque chose, en héritant lors de la double confrontation face au Horoya d’un arbitrage qui leur avait joué un vilain tour. A l’aller, ils ont eu droit au même referee qui était retenu comme quatrième arbitre au match Raja-Diomond Stars, sans omettre que le commissaire de la rencontre était le secrétaire général de la Fédération guinéenne. Au retour, le Raja a vu sa trésorerie soulagée d’un sacré pactole à titre de frais d’arbitrage. Des referees venus du Tchad, soit 25.000 dirhams par personne pour qu’en fin de compte un juge de ligne siffle à tort et à travers des hors-jeux.
En attendant le verdict, l’on lit sur le site de la CAF que le match des huitièmes de finale de la Ligue des champions opposera le week-end du 22-23 courant à 15h00  le Horoya au club tunisien de Sfax. 

Soulaimani prolonge avec les Verts
 
L’arrière latéral droit Rachid Soulaimani a prolongé, mardi, d’une saison jusqu’à juin 2015 son bail au Raja de Casablanca, apprend-on auprès du club.
Joueur polyvalent évoluant sur les flancs droit ou gauche, Soulaimani avait débuté sa carrière au Raja en 2005 et a remporté avec les Vert et Blanc trois titres de championnat du Maroc en 2009, 2011 et 2013, une Coupe du Trône et la ligue des champions arabes (2006). Le défenseur, natif de Oued Zem et qui soufflera ses 32 bougies en novembre prochain, a plus côtoyé le banc de touche et peu joué depuis la saison derrière à cause de blessures récurrentes mais aussi de la forme du nouveau titulaire sur le côté droit Zakaria Hachimi.
Le Raja est toujours en contact avec son buteur Mohcine Iyajour pour prolonger son séjour au club qui a pratiquement fait rempiler tous les joueurs en fin de contrat en juin prochain à l’instar de Yassine Salhi, le capitaine Mohcine Moutouali, Mohamed Oulhaj, Kouko et Belmaalem.
L’attaquant Hamza Abourazzouk avait aussi prolongé pour une autre saison jusqu’à 2015, au moment où les défenseurs Zakaria El Hachimi, Ismail Belmaalem et Mohamed Oulhaj resteront au sein de l’effectif jusqu’à 2017.
 


Mohamed Bouarab
Jeudi 13 Mars 2014

Lu 1224 fois


1.Posté par Brahim Moslih le 13/03/2014 12:19
le raja de casablanca mérite la qualification car la caf il est égale et il ne peut pas qualifié un équipe qu'il ne respect pas la loi de football et qu'il ne joue pas de football un équipe qu'il a joué une pièce de théatre au terain mohamed 5 et j'éspére que raja sera qualifié

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs