Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le Raja à l’épreuve mexicaine de Monterry




Le Raja à l’épreuve mexicaine de Monterry
Fawzi Benzarti
“Nous voulons faire
le jeu, tout en restant
attentifs en défense”

José Guadaloupé
“Nous avons les moyens de surprendre les super favoris”


Après avoir franchi le cap des barrages, en disposant dans la douleur de la formation néo zélandaise de FC Auckland City, place aux choses sérieuses pour le Raja ce samedi à partir de 19h30 au stade d’Adrar à Agadir. Les Verts seront à la rude épreuve des Mexicains de Monterry pour le compte des quarts de finale du Mondial FIFA des clubs.
Le Raja qui sera certainement soutenu par son grand public aura à cœur de sortir un grand match, avec à la clé une qualification au dernier carré. La mission sera bien loin d’être une simple sinécure pour des Rajaouis qui, après avoir observé jeudi une journée off, devaient reprendre hier le chemin des entraînements pour peaufiner les réglages nécessaires, susceptibles de mener à bon port.
A cet effet, le coach du Raja, Fawzi Benzarti est conscient des petites misères de son bloc défensif et il se trouve appelé à remettre illicopresto les choses en ordre, car les Mexicains, qui participent pour la troisième fois d’affilée à ce tournoi, ne se feront pas prier pour saisir la moindre brèche. A ce propos, Benzarti a fait savoir dans une déclaration rapportée par le site Fifa.com que « ce n'est que le début. Nous essayons d'améliorer un certain nombre de erreur. C'est là toute ma mission. Les Mexicains sont bien organisés et jouent bien au ballon. Nous allons analyser les forces et les faiblesses de nos adversaires, mais une chose est sûre : nous voulons faire le jeu, tout en restant attentifs en défense».
Une explication à grand enjeu pour les Verts qui voudraient à tout prix aller le plus loin possible dans cette Coupe du monde, autrement dit, réaliser des performances qui restent dans l’histoire et non pas de bonnes prestations sanctionnées en fin de compte par des défaites comme ce fut le cas lors de leur baptême au Mondial brésilien en 2000.
Pour ce faire, les coéquipiers de Mohcine Mitwalli doivent dépasser l’adversaire mexicain qui, lors de la précédente édition au Japon en 2012, avait pu fouler la troisième marche du podium. Une équipe solide, ne manquant ni de confiance ni de détermination, aspirant d’après son entraîneur José Guadalupe Cruz à «surprendre les supers favoris»
Même son de cloche chez les joueurs mexicains, quasiment des internationaux qui en ont de l’expérience à revendre, à l’instar de Ricardo Osorio, Lucas Silva ou encore le capitaine José Maria Basanta. Celui-ci a indiqué, toujours au site officiel de la FIFA que « les expériences acquises au cours des derniers tournois forment la base de notre avenir. Nous savons que nous prenons part à une compétition et à un duel de haut niveau. Nous disposons de 90 minutes pendant lesquelles la moindre faute de concentration peut être synonyme d'élimination. Ici, les matches demandent une grande concentration et sont très intenses».
Bref qui du couscous ou du burritos aura le dernier mot ? Pourvu que le met marocain prenne le dessus loin de tout chauvinisme.
Par ailleurs, ce samedi à 16 heures au stade d’Agadir aura lieu le premier match des quarts de finale entre les Egyptiens d’Al Ahly et les Chinois de Guangzhou Evergrande FC.  Ça sera une confrontation entre un National du Caire, abonné du tournoi en étant déjà à sa cinquième participation, et une équipe chinoise, néophyte certes, mais habituée des échéances asiatiques.
Al Ahly, troisième au Mondial de 2006, bénéficiera sur le papier d’un léger avantage, celui du public qui sans aucun doute sera de son côté.
La réalité du terrain peut être tout autre et le mieux placé à le savoir n’est autre que l’entraîneur de Guangzhou, le célébrissime Marcello Lippi qui a déclaré qu’ «   Al Ahly est bien organisé. Ses joueurs sont très bien préparés pour cette rencontre, autant physiquement que mentalement. Cette rencontre sera difficile pour les deux formations, mais j’espère que nous allons réussir à nous imposer et à nous qualifier pour la demi-finale contre le Bayern, qui est sans conteste la meilleure équipe du monde à l'heure actuelle ».
Quant à l’entraîneur d’Al Ahly, Mohamed Youssef, il a signalé que «Guangzhou n’est pas un adversaire comme les autres. L'équipe a remporté son premier titre en Ligue des champions asiatique. Elle est composée de très bons joueurs et a un entraîneur expérimenté qui compte parmi les plus célèbres de la profession. Mais nous sommes prêts nous aussi et nous avons autant de chances de gagner ».
Il convient de rappeler que le vainqueur du match Raja-Monterry affrontera les Brésiliens d’Atletico Mineiro, alors que le vainqueur de la partie entre Al Ahly et Guandzhou jouera le Bayern Munich en demi-finale.

Mohamed Bouarab
Samedi 14 Décembre 2013

Lu 2441 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs