Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le Premier ministre sud-coréen démissionne

Les 15 membres de l'équipage du ferry se trouvent derrière les barreaux




Le Premier ministre sud-coréen démissionne
Le Premier ministre sud-coréen a démissionné dimanche, en direct à la télévision, en assumant personnellement la responsabilité du naufrage du ferry qui a fait plus de 300 morts et disparus le 16 avril.
Dans un exercice de contrition obligatoire pour les responsables gouvernementaux ou les patrons d'entreprise sud-coréens sur la sellette, Chung Hong-Won a annoncé son retrait en direct à la télévision.
"Je présente mes excuses pour avoir été incapable d'empêcher cet accident de se produire et incapable d'en gérer correctement les suites", a-t-il déclaré. "J'ai estimé, en tant que Premier ministre, que je devais assumer mes responsabilités et démissionner".
La présidente Park Geun-Hye a accepté la démission de son Premier ministre mais celle-ci ne sera effective qu'au terme des opérations de secours, a précisé son porte-parole.
 Le gouvernement, de même que la plupart des institutions officielles concernées, ont essuyé de fortes critiques de la part des familles éplorées qui accusent notamment les autorités d'avoir exagéré l'ampleur des secours dans leurs déclarations par rapport aux moyens réellement engagés.
Le nombre de personnes déclarées mortes s'élève à 188, selon le dernier bilan officiel communiqué dimanche. Mais 114 restent portées disparues, coincées dans l'épave du Sewol, qui a sombré le 16 avril au matin avec 476 personnes à bord, dont 325 lycéens en voyage scolaire vers l'île de Jeju.
Plus de dix jours après la catastrophe, les sauveteurs ont perdu tout espoir de retrouver des survivants et les familles dénoncent le rythme trop lent selon elles auquel sont menées les opérations de récupération des corps.
Sur Jindo, l'île la plus proche de l'épave, les proches en deuil se montraient dans l'ensemble indifférents au geste du Premier ministre dont le rôle est essentiellement protocolaire.
Côté enquête, les procureurs ont perquisitionné dimanche les bureaux de la direction du trafic maritime sur les îles de Jeju et de Jindo, saisissant des communications entre le ferry et les contrôleurs à terre dans la demi-heure précédant le naufrage, selon l'agence Yonhap.
Des transcriptions déjà rendues publiques de ces communications ont révélé la panique et l'indécision de l'équipage et des contrôleurs au moment de l'accident, le capitaine, parmi les premiers secourus, ayant en particulier tardé à ordonner l'évacuation du navire.
Les familles dénoncent également des infractions aux règles de sécurité avec un ferry potentiellement surchargé et une liste de passagers inexacte et incomplète.
Les 15 membres de l'équipage du ferry ayant survécu se trouvent désormais derrière les barreaux pour différents chefs d'accusation, notamment négligence et abandon de passagers.

AFP
Lundi 28 Avril 2014

Lu 366 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs