Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le Pr Saaid Amzazi : L’université marocaine doit impérativement libérer toutes ses énergies

L’Université Mohammed V- Rabat a célébré récemment l’excellence




«Le modèle d’université qui s’impose à nous aujourd’hui est celui d’une université d’abord de recherche, productrice de connaissance et de richesse, une université numérique en phase avec les générations actuelles d’étudiants qui sont nés et qui ont grandi avec les NTIC, une université internationale ouverte sur le monde et prônant des valeurs universelles d’interculturalité, de paix et de tolérance et accueillant le citoyen du monde », a déclaré le Pr Saaid Amzazi, président de l’Université Mohammed V-Rabat, dans une allocution prononcée à l’occasion de la cérémonie d’éxcellence, «Le Rendez-vous de l’excellence de l’UM5».
Organisé récemment à l’Ecole Mohammedia d’ingénieurs, ce rendez-vous de l’excellence avait pour objectif de révéler et primer les acteurs les plus méritants de l’université qui, par leur travail, contribuent au rayonnement de cette institution. Laquelle, souligne son président, constitue « un très précieux héritage, une fierté nationale, qui s’est érigée et s’est enrichie d’année en année depuis plus d’un demi-siècle».
C’est ainsi qu’au cours de cette cérémonie, à laquelle ont pris part de nombreuses personnalités, les responsables de l’UM5 ont primé, dans le domaine de la recherche, les meilleures structures de recherche ainsi que les meilleures publications indexées, les meilleurs ouvrages, les meilleures thèses et les meilleurs chercheurs.
Des prix ont été également décernés, en matière d’innovation, aux meilleurs brevets, meilleures star-tups et meilleurs projets socioéconomiques. Dans les deux cas, les récompenses ont été accordées dans les trois grands pôles disciplinaires que compte l’université. A savoir  sciences biomédicales, sciences et technologies et sciences humaines et sociales.
Dans la seconde partie, l’UM5 a primé les étudiants lauréats de ses différents établissements et différentes filières au titre de l’année 2015. Dans un communiqué, l’université précise que 157 étudiants, issus notamment des DUT, licences fondamentales et professionnelles, masters, cycles ingénieurs et filières médicale, pharmaceutique et dentaire, ont été consacrés.
Ces derniers ont reçu leurs prix des mains des personnalités présentes ce jour-là, sous les regards et acclamations de leurs parents et familles.
Notons que dans le volet sportif et culturel, 18 étudiants ont également été primés dans ces deux disciplines.
Cette cérémonie a été aussi  l’occasion de « rendre un hommage solennel au Professeur Abdellatif Benabdejlil, qui en fut le recteur et qui a marqué de son empreinte tout le paysage de l’enseignement supérieur marocain ». Ce dernier s’est vu ainsi remettre un trophée symbolique.
Précisons qu’un autre hommage a été rendu, à titre posthume, aux enseignants émérites qui ont contribué au prestige et au rayonnement de l’UM5 et qui nous ont quittés en 2015. Il s’agit de Abdellatif Berbich, Abdelhadi Tazi, Fatima Mernissi, Taieb Bennani et Mohammed Sebti.
Notons que dans son mot d’ouverture, Pr Saaid Amzazi a indiqué que « notre richesse à l’UM5, c’est notre capital humain, et cette cérémonie se veut avant tout un hommage dédié à l’élite des hommes et des femmes qui constituent notre communauté universitaire ».
Exposant sa vision de l’excellence universitaire, il a ajouté qu’« il nous faut prendre conscience que pour remplir pleinement sa mission, l’université marocaine doit impérativement se dégager davantage de ses multiples entraves pour libérer toutes ses énergies ».
Dans ce cas, l’université marocaine doit « d’abord acquérir sa pleine autonomie et disposer d’une gouvernance plus souple et plus adaptée à même de lui permettre de se hisser au niveau des performances tant attendues. Ensuite, elle doit également s’affranchir du lourd tribut qu’elle paye aux insuffisances de notre enseignement secondaire et enfin elle doit faire face à l’inéluctable massification de ses effectifs d’étudiants, laquelle, si elle constitue aujourd’hui pour le Maroc une force, n’en demeure pas moins une véritable contrainte lorsqu’il s’agit de sauvegarder pour tous la qualité des enseignements », a-t-il conclu.

Alain Bouithy
Samedi 23 Janvier 2016

Lu 1543 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs