Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le Polisario jette son argent par les fenêtres à Laâyoune


100 dirhams par tête de pipe offerts à toute personne qui fomenterait des troubles



Cent dirhams pour les femmes et vingt dirhams pour les enfants. C’est le prix que le Polisario a ordonné de payer à ses suppôts intéressés par l’organisation d’accrochages avec les forces de l’ordre à Laâyoune et dans d’autres villes du Sahara. Cette décision a été prise par la direction du Polisario suite aux déclarations de Ban Ki-moon et à la tension qu’elles ont suscitées pour faire pression sur la communauté internationale en vue de soutenir la position des séparatistes. 
Dans ce cadre, Omar Boulsane, le prétendu ministre de ce que le Polisario appelle ‘’La diaspora’’ dont des séparatistes de l’intérieur, a consacré un important budget pour soutenir ses collaborateurs et les inciter à recruter,  parmi les femmes et les adolescents résidant dans les provinces du Sud, des provocateurs des forces de l’ordre. Selon les observateurs, les manifestations, les provocations et les agressions des forces de l’ordre ayant enregistré une importante régression au cours des dernières années, il fallait savoir bourse délier pour les alimenter à coups de dinars algériens. La preuve, indiquent ces observateurs, c’est que la femme envoyée par le Polisario à Boujdour pour procéder à ces recrutements et qui  était chargée de distribuer un pactole de 6 millions de centimes, était repartie avec plus des trois quarts de ce montant qui n’ont pas trouvé preneur. Les mêmes observateurs indiquent que la femme en question, appartenant à une grande famille de Boujdour, se serait discréditée aux yeux de ses concitoyens, du fait des nombreux détournements de fonds qui leur étaient envoyés par le Polisario. Mais cette faible participation et le peu d’attrait des thèses séparatistes seraient surtout dus à la prise de conscience des Sahraouis que le Polisario n’est pas indépendant dans ses décisions et que le dernier mot revient toujours à l’Algérie. 
Pour étayer ces propos, un observateur sous le sceau de l’anonymat donne l’exemple de la visite de Taleb Omar à la tête d’une importante délégation des camps et l’accueil que leur a réservé Sallal. 
Cette visite que les deux partis ont décrite comme une visite de concertation, notre interlocuteur la décrit comme étant une rencontre pour recevoir les dernières instructions du chef quant à la position à adopter face aux développements que connaît le dossier.  Notre interlocuteur indique que les déclarations de Ban Ki-moon, la position du président mauritanien qui, tout en réitérant la neutralité de son pays, aurait déconseillé à l’émissaire du Polisario une reprise de la guerre qui ne serait dans l’intérêt de personne et sans oublier l’état de santé de plus en plus alarmant de Mohamed Abdelaziz et pour la succession duquel la voie est ouverte, tous ces éléments auraient été soumis par Taleb Omar à Sallal, afin qu’il lui indique la voie à suivre, ajoute l’observateur. 
Sur ce dernier point, renchérit l’observateur, les autorités d’Alger craignent l’éclatement du mouvement de rébellion constitué d’un ensemble de tribus et dirigé sur la base d’allégeance et dont chacune des composantes tribales entend s’assurer  la direction. 
 

Ahmadou El-Katab
Lundi 4 Avril 2016

Lu 4549 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs