Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le Parlement irakien met le sort du Premier ministre Nouri Al-Maliki en équation

Pour enrayer la progression de l’EIIL Russes et Américains apportent un soutien logistique




Le Parlement irakien met le sort du Premier ministre Nouri Al-Maliki en équation
Le Parlement irakien était réuni mardi pour lancer le processus censé aboutir à un nouveau gouvernement, le Premier ministre sortant Nouri Al-Maliki voyant ses chances d'être reconduit compromises par la vaste offensive jihadiste en Irak que ses forces ne parviennent pas à enrayer.
La première session du Parlement issu des élections du 30 avril s'est ouverte en présence de Maliki, un chiite qui brigue un 3e mandat. Les députés devront élire un chef du Parlement puis, dans un délai de 30 jours, un président de la République à qui il reviendra de désigner un Premier ministre.
Le besoin d'un nouveau gouvernement se fait de plus en plus pressant face à l'avancée des insurgés sunnites menés par les jihadistes de l'Etat islamique (EI) qui ont proclamé dimanche l'établissement d'un califat sur les territoires dont ils se sont emparés entre la ville d'Alep, dans le nord de la Syrie voisine, et la province de Diyala, dans l'est irakien. Normalement, le président de la République a 15 jours pour choisir le candidat du Bloc parlementaire arrivé en tête du scrutin, en l'occurrence Maliki, de former un nouveau gouvernement, mais selon un diplomate occidental, même au sein de sa coalition chiite, on discute de l'opportunité de le remplacer.
En effet, les jours de Maliki, à la tête du gouvernement depuis 2006, pourraient être comptés, l'offensive jihadiste qui a précipité l'Irak au bord du gouffre et les accusations de sectarisme ayant réduit ses chances de se voir confier un troisième mandat.
Aux dissensions internes à sa coalition chiite s'ajoute le refus des Kurdes et des sunnites d'offrir un nouveau mandat à Maliki, critiqué de toutes parts pour sa politique marginalisant les sunnites et son monopole du pouvoir. Pour la communauté internationale, il est nécessaire et urgent que le prochain gouvernement rassemble toutes les forces politiques et les confessions pour faire face à l'offensive fulgurante de l'EI lancée le 9 juin. Les Etats-Unis ont exhorté "les dirigeants irakiens à se mettre d'accord sur les postes-clés".
La politique confessionnelle de Maliki est régulièrement mise en cause dans la crise. Les régions sunnites, si elles n'ont pas accueilli à bras ouverts les insurgés, n'ont pas non plus apporté leur soutien aux forces irakiennes qui ont été incapables d'enrayer la progression jihadiste aux premiers jours de l'offensive. Ces forces tentent depuis de relever la tête face aux jihadistes aidés de tribus, d'anciens soldats aguerris de l'armée de Saddam Hussein, chassés de l'armée après l'invasion américaine de 2003 qui a fait tomber le dictateur sunnite. 
Dans leur première importante contre-offensive lancée samedi, elles tentent de reprendre Tikrit, fief de Saddam Hussein et chef-lieu de la province de Salaheddine tombé aux mains des insurgés le 11 juin, mais sans grand succès pour l'instant. 
Des milliers de soldats, appuyés par les chars et l'aviation, encerclaient toujours la ville, soumise à des raids aériens. Pour aider l'armée irakienne, Russes et Américains leur ont apporté un soutien logistique.  

AFP
Mercredi 2 Juillet 2014

Lu 221 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs