Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le Parlement européen approuve l'accord de libre-échange UE/Canada

Le texte est qualifié par les opposants d’anti-démocratique, trop favorable aux multinationales, léger sur l'environnement




Le Parlement européen, réuni en session plénière à Strasbourg, s'est prononcé mercredi en faveur de l'accord de libre-échange entre l'Union européenne et le Canada, le CETA, objet d'une vive contestation.
Avec ce vote favorable, une grande partie du texte devrait très prochainement être appliquée de manière provisoire, le temps qu'il soit ratifié par l'ensemble des Parlements nationaux et régionaux de l'UE, ce qui prendra des années.
408 députés se sont prononcés en faveur du texte, 254 ont voté contre et 33 se sont abstenus.
Les eurodéputés de droite, ainsi que les libéraux et la plupart des socialistes étaient favorables au texte, tandis que les Verts, l'extrême gauche, l'extrême droite et certains socialistes s'y sont opposés.
"Vous êtes de quel côté, eurodéputés?", "CETA, c'est assez": environ 700 personnes, selon la police, ont manifesté mercredi à Strasbourg contre le traité commercial entre l'Union européenne et le Canada, sur lequel le Parlement européen doit se prononcer.
Dès le petit matin, des manifestants vêtus de combinaisons blanches, masque sur la bouche, ont formé une chaîne humaine, assis ou couchés, qu'il fallait enjamber pour accéder au grand bâtiment du Parlement.
"Dire oui au CETA, c'est piétiner le peuple", clamait une banderole, tandis que d'autres affirmaient "Démanteler la démocratie? Hors de question!" et "Plus vous insistez, plus nous résistons".
Quelques mètres plus loin, un cheval de Troie gonflable flanqué d'une banderole "Stop CETA" de l'ONG Friends of the Earth Europe, se balançait sur une pelouse.
Le CETA est souvent qualifié par ses opposants de "cheval de Troie" des Etats-Unis, qui permettrait selon eux aux multinationales américaines d'envahir le marché européen.

Des militants de Greenpeace installés dans des zodiacs sur le bras de la rivière qui longe le Parlement européen ont dénoncé un accord "toxique" à travers une statue symbolisant la Justice en train de sombrer.
Un cortège, dans lequel apparaissaient des slogans écrits dans diverses langues de l'UE, a également parcouru les rues de la capitale alsacienne, de la place Kléber, principale place du centre-ville, au Parlement européen.
"Le CETA est un accord progressiste avec un partenaire progressiste", a souligné mercredi matin la commissaire européenne au Commerce, Cecilia Malmström, qui défend ce texte depuis des mois, en dépit des nombreuses critiques.
Le Premier ministre canadien Justin Trudeau, qui doit s'exprimer aujourd’hui  devant les eurodéputés, voit dans le CETA un "exemple pour les futurs accords commerciaux".
Le texte supprimera 99% des droits de douane. Mais il prône également la coopération en matière sociale, sanitaire et environnementale.
Ses adversaires le jugent anti-démocratique, trop favorable aux multinationales, léger sur l'environnement ou encore dangereux pour l'agriculture européenne.
Parmi les principales critiques, les tribunaux arbitraux amenés à être mis en place une fois que le traité aura été définitivement approuvé.
Ces juridictions pourront être saisies par une entreprise afin de demander réparation à un Etat qui aurait pris une réglementation contraire à ses intérêts.
Le Parlement de la région francophone belge de Wallonie (sud de la Belgique) s'en était vivement inquiété en octobre 2016, entraînant une brève rébellion et une mini-crise diplomatique avec le Canada, point d'orgue de la contestation.
Au final, la signature formelle du traité par l'UE et le Canada en avait été retardée de quelques jours.

Jeudi 16 Février 2017

Lu 443 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs