Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le Pape appelle à mettre fin au conflit israélo-palestinien




Le Pape appelle à mettre fin au conflit israélo-palestinien
Le pape a lancé un appel dimanche à mettre "fin à une situation toujours plus inacceptable" dans le conflit israélo-palestinien, en demandant de reconnaître le droit pour un Etat d'Israël et un Etat de Palestine de vivre en paix et sécurité.
Parlant à Bethléem, en Cisjordanie, devant le président palestinien Mahmoud Abbas, le pape a affirmé que "le courage de la paix s'appuie sur la reconnaissance de la part de tous du droit de deux Etats à exister et jouir de la paix et de la sécurité dans des frontières internationalement reconnues".
 "Je voudrais dire du plus profond de mon coeur qu'il est temps, a-t-il ajouté, de mettre fin à une situation qui devient toujours plus inacceptable, et ce pour le bien de tous".
 "Que redoublent donc les efforts et les initiatives destinés à créer les conditions d'une paix stable, basée sur la justice, sur la reconnaissance des droits de chacun et sur la sécurité réciproque. Le moment est arrivé pour tous d'avoir le courage de la générosité et de la créativité au service du bien, le courage de la paix", a-t-il plaidé.
 "Je souhaite vivement qu'à cette fin on évite de la part de tous des initiatives et des actes qui contredisent la volonté déclarée d'arriver à un vrai accord et qu'on ne se lasse pas de poursuivre la paix avec détermination et cohérence".
 Selon François, "la paix apportera avec elle d'innombrables bénéfices pour les peuples de cette région et pour le monde entier. Il faut donc marcher résolument vers elle, même en renonçant chacun à quelque chose. Je souhaite aux peuples palestinien et israélien et à leurs respectives autorités d'entreprendre cet heureux exode vers la paix avec ce courage et cette fermeté nécessaires à tout exode".
 "La paix dans la sécurité et la confiance mutuelle deviendront le cadre de référence stable pour affronter et résoudre les autres problèmes et offrir ainsi une occasion de développement équilibré, tel qu'il devienne un modèle pour d'autres zones de crise", a-t-il dit, faisant allusion aux autres conflits dans la région.
 Les chrétiens entendent continuer à remplir leur "rôle comme citoyens de plein droit, ensemble avec leurs autres concitoyens considérés comme des frères", a-t-il encore déclaré, en saluant le président Abbas, comme "un homme de paix et un artisan de paix".
 Le président Abbas a pour sa part accusé Israël devant le pape François de "tenter de chasser les Palestiniens, chrétiens et musulmans", de Jérusalem-Est occupé et annexé.
 "Nous avons informé Sa Sainteté de l'action systématique d'Israël pour changer l'identité et le caractère de Jérusalem-Est et asphyxier sa population palestinienne, chrétienne et musulmane, afin de la chasser", a déclaré le président palestinien lors de la conférence de presse commune avec le pape à Bethléem.

AFP
Lundi 26 Mai 2014

Lu 94 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs