Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le Maroc sur le pied de guerre contre le virus Ebola

Le ministère de la Santé élève le niveau de veille par précaution




Le Maroc sur le pied de guerre contre le virus Ebola
Houcine El Ouardi persiste et signe. Aucun cas du virus Ebola n’a été enregistré jusqu’à présent au Maroc malgré l’importance de mouvement des échanges commerciaux et des déplacements de  personnes entre le Royaume et les pays touchés par cette épidémie. Pourtant, rien n’est moins sûr puisque le Maroc vient de décider d’élever le niveau de veille et de riposte sanitaire au niveau de ses différents points d’entrée.
«Bien que notre pays soit classé parmi les pays à moindre risque, on a décidé cette mesure par principe de précaution surtout que le Maroc est sur le point d’accueillir plusieurs manifestations sportives importantes telles que la  Coupe d’Afrique des nations et la Coupe du monde des clubs FIFA 2014», a déclaré le ministre de la Santé lors d’une réunion tenue hier à Rabat et destinée à dévoiler les grandes lignes du plan national de prévoyance et de lutte contre le virus Ebola.
Une action qui n’a rien de surprenant car depuis le 8 août dernier, date de déclaration de l’épidémie « Ebola » par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) comme une urgence de santé publique de portée internationale, le ministère de la Santé a procédé à la mise en place d’un plan national ainsi que des procédures de veille et de préparation à la riposte.
Ainsi, et selon le plan en question, le niveau de veille et de vigilance sanitaires au niveau des différents points nationaux d’entrée a été  augmenté notamment à  l’aéroport Mohammed V de Casablanca qui accueille quotidiennement des vols en provenance des pays affectés  ainsi qu’au niveau du point d’entrée terrestre de Guergarate à la frontière avec la Mauritanie. 
De ce fait, les voyageurs passant par ces lieux feront  objet d’un contrôle systématique de la température par caméra thermique et d’une observation visuelle de leur état de santé général. 
La surveillance active de l’état de santé des voyageurs en provenance des pays touchés va durer 21 jours (période d’incubation de la maladie). 
Ces mesures ont été précédées par d’autres plus urgentes, à savoir l’interdiction à toute personne présentant des symptômes suspects de la maladie ou ayant été en contact direct ou indirect avec un malade de quitter le pays et le contrôle, au niveau du pays d’origine, de l’état de santé des passagers par les équipages de la RAM avant leur accès à bord. 
Un dispositif de prise en charge  et de diagnostic a été mis également en place. Ainsi, le ministère de la Santé s’est-il doté des moyens pour le transport sécurisé des cas suspects. Il a également aménagé et préparé des unités d’isolement et de prise en charge des cas suspects au niveau des Centres hospitaliers régionaux (CHR) en mettant l’accent sur le CHR Hassan II de Dakhla et le CHR Moulay Youssef de Casablanca qui sont considérés comme des centres de référence en matière de prise en charge des cas suspects. 
La formation des équipes de soins des unités hospitalières d’isolement et de prise en charge a été aussi programmée parallèlement à la préparation du laboratoire de virologie de l’Institut Pasteur de Casablanca en vue de l’analyse des prélèvements par la technique dite PCR (Polymerase Chain Reaction)  qui a la spécificité de donner des résultats au bout de 3 à 4 heures. 


Hassan Bentaleb
Mardi 16 Septembre 2014

Lu 1001 fois


1.Posté par abdel le 15/09/2014 22:53
il faut être très vigilant ,la surveillance doit être de mise,une maladie transmissible sans remède pour l éradiquer fait des ravages sans précédant en afrique de l ouest.
Les autorités marocaines doivent mettre la population marocaine en confiance ,il suffit de quelques rumeurs pour mettre la panique dans tout le territoire.
En france ,même les consommateurs regardent l origine des fruits et légumes ,un manque d informations pousse la population a plusieurs amalgames....

2.Posté par nadira le 15/09/2014 23:15
"Si jamais, par malheur, un cas suspect d'Ebola devait se présenter au Maroc, nos secouristes ne devront pas fuir, contrairement à ce que dit une anecdote qui circule depuis peu", a indiqué, lundi, le ministre de l'Intérieur Mohamed Hassad,
Rien de rassurant même chez le ministre,une phrase qui fait froid dans le dos,est ce que le maroc est vraiment préparer a toutes éventualités.«je ne pense pas».

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs