Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le Maroc se prépare à la convertibilité libre du dirham




La monnaie nationale s’est légèrement dépréciée par rapport à l’euro pour s’établir à 10,868 dirhams et s’est appréciée de 0,14% vis-à-vis du dollar américain à 9,7799 dirhams, selon Bank Al-Maghrib (BAM).
Sur le marché des changes, les ventes de devises de Bank Al-Maghrib aux banques se sont établies à 273 millions de dirhams en moyenne mensuelle entre janvier et février 2016 contre 238 millions en moyenne en 2015, précise BAM dans sa revue de la conjoncture économique, monétaire et financière du mois de mars.
Sur le marché interbancaire, le volume des échanges de devises contre dirham s’est situé en moyenne à 14,1 milliards de dirhams (MMDH), en hausse de 19,3% par rapport à la moyenne sur la même période de l’année précédente.
Pour ce qui est des opérations des banques avec la clientèle, le volume des transactions à terme s’est situé en moyenne à 8,8 MMDH en hausse de 30,2%, traduisant une amélioration de 29% des achats et de 32,3 % des ventes.
Dans ces conditions, la position nette de change des banques s’est établie à 3,5 MMDH en moyenne entre janvier et février 2016, soit le même niveau enregistré sur la même période de 2015.
Par ailleurs, le wali de Bank Al-Maghrib, Abdellatif Jouahri, vient tout récemment de déclarer, à Washington, que le Maroc serait prêt à enclencher un processus historique, celui de rendre, librement convertible, sa monnaie, le dirham.
En effet, selon le site du groupe médiatique américain, Bloomberg, M. Jouahri, qui a assisté à une réunion du FMI et de la Banque mondiale, à Washington, a déclaré que les autorités financières du Royaume, vont discuter avec les responsables du FMI, du calendrier et des étapes nécessaires pour le lancement de l’abrogation de la non-convertibilité du dirham.
«Cette mesure inédite pour le Maroc et qui a, depuis plusieurs décennies, fait l’objet de recommandation au Royaume, de la part du FMI, aura théoriquement pour objectif stratégique de faciliter l’intégration de l’économie marocaine à l’économie mondiale, notamment aux marchés financiers internationaux, dans lesquels, le Maroc est l’un des acteurs africains les plus en vue», fait-on ressortir de même source notant que ces discussions auront lieu le mois prochain au Maroc, en marge d’une réunion avec le FMI concernant le renouvellement de la LPL de 5 milliards de dollars, que le Maroc compte renouveler, sans pour autant l’utiliser.
Le média américain fait savoir aussi que le wali de BAM a affirmé que le processus prendrait plusieurs années et que le Maroc envisagerait d’abord, un élargissement des bandes de fluctuation du dirham, et observera la façon dont le marché traiterait ce changement. Puis, a-t-il ajouté, la valeur du dirham sera graduellement laissée à définir, par les forces du marché, avec toutefois, une intervention limitée de l’Etat notant qu’actuellement, le dirham qui n’est pas une monnaie librement convertible est  soumis à un système de change non flottant, son cours est établi par rapport à un panier de monnaies comprenant les devises dollars et euros.

M.Be
Jeudi 21 Avril 2016

Lu 13532 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs