Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le Maroc rend hommage à Ahmed Zaidi : Le dernier adieu à un grand militant ittihadi




Ph : Zoulikha
Ph : Zoulikha
Cela aura été son ultime voyage. Pour la dernière fois, le regretté Ahmed Zaidi aura traversé les rues de Bouznika qu'il affectionnait tant. Pour la dernière fois, il aura été porté par ce vent si doux caractéristique de ce début d’automne. Entouré de milliers de personnes venues rendre un dernier hommage au militant au long cours, à l’homme au grand cœur, et à l’Ittihadi qui ne s’est jamais départi de ses idéaux et de l’éthique qui fondent l’action de l’USFP, il aura définitivement quitté son domicile et l’affection des siens pour ne plus jamais y revenir.
La levée du corps fut un moment de fraternité militante jamais démentie et que le parti de la Rose symbolise de manière éclatante et reconnue par tous. Ce fut aussi le moment le plus intime de la journée, mais le plus triste aussi.
En ce lundi, sa ville natale l’était aussi. Elle pleurait l’un des enfants chéris qui a consacré sa vie au service d’autrui. 
Dès le début de l’après-midi, les forces de police et de la Gendarmerie Royale s’étaient fortement mobilisées pour que les funérailles se déroulent dans les meilleures conditions possibles et pour assurer la sécurité tout au long du chemin que le cortège funèbre devait emprunter.
Devant la porte de la mosquée Assalam à Bouznika, une multitude de gens s’étaient regroupés dans l’attente de l’arrivée du corbillard. D’aucuns commentaient la mort tragique d’Ahmed Zaidi, d’autres déploraient la perte de ce militant au long cours et d’autres encore évoquaient les circonstances dramatiques de l’accident qui a non seulement endeuillé la ville mais tout le Maroc.
Vers 15 heures, les pompes funèbres avaient transporté la dépouille du regretté depuis son domicile sis près du Complexe Moulay Rachid jusqu'à la mosquée Assalam où les prières d’Al Asr et du Mort se sont déroulées.
Ces funérailles ont eu lieu en présence de plusieurs personnalités du monde politique, médiatique, associatif et artistique. Y ont ainsi pris part des dirigeants de l’USFP dont Abderrahmane El Youssoufi, Abdelhadi Khairat, Driss Lachguar, Abdelouahed Radi, Mohamed Elyazghi, Ahmed Réda Chami, Abdelali Doumou, Said Chbaatou, Badiaa Radi, Fathallah Oualalou, Ali Bouabid, Mohamed Achaari, Hasna Abouzeid, Khadija Keryani, Ahmed Rih, El Hassan Bouquentar, Younès Moujahid, Mohamed El Gahs.
D’autres personnalités y ont également pris part à l’instar des conseillers de S.M le Roi, Fouad Ali El  Himma, Abdellatif Menouni et Omar Azziman, du chef du gouvernement, Abdelilah  Benkirane, des membres du gouvernement dont Mohamed Hassad, Nabil Benabdellah et Salaheddine Mezouar, du président du Conseil économique, social et environnemental, Nizar Baraka, ainsi que plusieurs dirigeants des partis politiques, des leaders syndicaux , des responsables d’associations de droits de l’Homme et d’ONG éducatives et d’artistes, ainsi que des proches et amis du défunt.
Tout au long du chemin de presque 10 km reliant la mosquée  et le cimetière Sid Sarrakh dans la commune Cherrat, une véritable marée humaine avait accompagné le cortège funèbre, bloquant ainsi le chemin durant près de deux heures à telle enseigne que des centaines de personnes n’ont pas pu assister à la cérémonie d’inhumation de feu Ahmed Zaidi. 
Profitant de l’embouteillage, Lachhab, un journaliste de la SNRT et qui a côtoyé Ahmed Zaidi à la télévision, a loué les qualités humaines et professionnelles du regretté défunt. « Il fut parmi les premiers journalistes à avoir appelé à la création des conseils de rédaction à la télévision nationale à une époque où ce secteur était dominé par le ministère de l’Intérieur », nous a-t-il déclaré d’un ton nostalgique. 
Une grand moment de recueillement a alors accompagné la lecture de l’oraison funèbre par Ahmed Réda Chami louant les qualités humaines et les compétences professionnelles dont le défunt avait fait montre tout au long de son parcours politique et médiatique.
Feu Ahmed Zaidi jouissait du respect et de la considération de tous ceux qui l’ont connu, a-t-il dit, soulignant que le défunt menait son action politique avec noblesse et restait fidèle à la devise de feu Abderrahim Bouabid « Pas de politique sans éthique ».
Après avoir retracé le parcours médiatique, militant, politique et parlementaire du défunt, il a rappelé que feu Ahmed Zaidi incarnait les valeurs et les idées du projet ittihadi progressiste et moderniste. Ce fut ensuite le moment tant redouté. L’inhumation du regretté fut un moment d’adieu d’une intensité extrême où l’émotion le disputait au regret d’avoir perdu à jamais qui un époux, qui un père, qui un membre de la famille, qui un militant d’une rigueur et d’une probité incomparables. 
Mourad Tabet 

​Le Maroc a perdu un homme qui a exercé le journalisme et la politique avec éthique

Le Maroc rend hommage à Ahmed Zaidi : Le dernier adieu à un grand militant ittihadi

Des hommes politiques et des professionnels des médias, ayant assisté, lundi à Bouznika, aux obsèques du député de l'Union socialiste des forces populaires (USFP) et ancien journaliste, feu Ahmed Zaidi, ont été unanimes à affirmer que le Maroc a perdu, avec la disparition de Si Ahmed une personnalité ayant exercé la politique et le journalisme avec éthique et dans le cadre d'un total respect de l'autre.

Driss Lachguar : Un grand militant qui a sacrifié sa vie pour servir sa patrie et son parti
Dans ce sens, le Premier secrétaire de l'USFP, Driss Lachguar a déploré la perte de Zaidi, affirmant que la foule immense ayant participé à ses obsèques est une preuve de la place dont jouissait le défunt, qui était un grand militant qui a sacrifié sa vie pour servir sa patrie et son parti.

Mohamed Elyazghi: Le défunt accordait une grande valeur à l'éthique
Même son de cloche chez l'ancien Premier secrétaire de l'USFP, Mohamed Elyazghi, qui a qualifié de «grande perte» pour le pays la disparition d'Ahmed Zaidi, notant que le défunt a incarné l'image du responsable politique qui accordait une grande valeur à l'éthique et à la différence dans le cadre du respect de l'autre.

Abdelhadi Khairat : Le défunt était un homme loyal et de principes
Pour sa part, le leader ittihadi, Abdelhadi Khairat, a souligné, avec une profonde tristesse, que le décès d'Ahmed Zaidi est un choc qui a secoué de plein fouet sa petite et grande famille, ajoutant que Zaidi a rendu l'âme à un moment où il était encore capable de donner et de servir son pays avec dévouement, abnégation et un haut degré de responsabilité.
Il a indiqué que le défunt était un homme loyal et de principes, qui n'a ménagé aucun effort pour servir sa patrie, tant sur le plan journalistique qu’au niveau communal, où il a œuvré sans cesse à la promotion de la région qu'il représentait, Bouznika.
Au niveau de l'action parlementaire, a-t-il poursuivi, tout le monde était témoin du travail exceptionnel accompli par le défunt et se rappelait ses analyses et interventions sereines et judicieuses sous la Coupole, soulignant que le regretté veillait dans son exercice de la politique à rester fidèle à la devise de feu Abderrahim Bouabid «Pas de politique sans éthique». 

Younès Moujahid : L'appartenance au corps journalistique était fondamentale pour lui
Pour sa part, le secrétaire général du Conseil national du Syndicat national de la presse marocaine (SNPM), Younès Moujahid a indiqué que feu Ahmed Zaidi est resté attaché à sa profession de journaliste bien qu'il ait assumé plusieurs responsabilités politiques dans le cadre de la gestion communale, au sein du Parlement, au niveau du Bureau politique de l'USFP ou en tant que président du Groupe socialiste à la Chambre des représentants, relevant que la question de l'appartenance au corps journalistique était fondamentale pour lui.
Il a rappelé que feu Zaidi est resté toujours président du Club de la presse, qui avait un rôle essentiel en tant qu’initiateur des débats autour des questions ayant trait à la presse et aux médias et l'en couragement d'un grand nombre de journalistes au début des années 90 à l'action syndicale, soulignant que le regretté avait un rôle de premier plan dans ce domaine puisqu'il a été d'un grand soutien dans toutes les questions relatives à la presse et aux journalistes lorsqu'il exerçait son rôle législatif au sein du Parlement. 
Selon lui, la disparition de feu Zaidi est une perte non seulement pour sa petite et grande famille, mais aussi pour la patrie. 

Abdelilah Benkirane : Le Maroc a perdu l’un des grands hommes
Pour sa part, le chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane, a indiqué que les funérailles du défunt et la foule immense ayant pris part démontrent, si besoin en est, que le Maroc a perdu, avec la disparition d'Ahmed Zaidi, l’un des grands hommes qui jouissaient de la considération et de l'estime de leurs concitoyens qui appréciaient leurs travaux et saluaient leurs nobles positions et sacrifices pour le bien de ce pays, ajoutant que le défunt était un «militant honnête et un farouche opposant qui travaillait avec sérieux».

Rachid Talbi Alami : Un grand nationaliste au sens le plus large du terme
Dans une déclaration similaire, Rachid Talbi Alami, président de la Chambre des représentants, a déclaré que feu Ahmed Zaidi était un ami aux nobles qualités humaines et au haut degré d'éthique, précisant que le Royaume a perdu, avec son décès, un grand nationaliste au sens le plus large du terme.
Le travail du regretté Zaidi au sein du Parlement était toujours imprégné de sagesse et de sérénité, a-t-il soutenu, ajoutant que le défunt mettait l'intérêt général au-dessus de tout intérêt personnel.

Ahmed Zougari : Sur le plan médiatique, le regretté était un pionnier
Dans un autre témoignage tout aussi émouvant, Ahmed Zougari, l'un de ceux qui ont côtoyé et travaillé avec le défunt alors qu'il était à la RTM depuis 1974, a indiqué que le regretté était, sur le plan médiatique, un pionnier ayant encadré plusieurs de ses confrères, en particulier pour les couvertures médiatiques des événements ou au niveau de la direction de la rédaction, rappelant qu'il était le présentateur des bulletins d'information, avec tout ce que cela exige en termes de connaissances et de large savoir sur les plans politique, médiatique, social et culturel, entre autres.

 

Le Maroc rend hommage à Ahmed Zaidi : Le dernier adieu à un grand militant ittihadi
Message de condoléances  et de compassion de S.M le Roi 

S.M le Roi Mohammed VI a adressé un message de condoléances et de compassion à la famille du député, feu Ahmed Zaïdi, décédé dimanche dans un accident à l'âge de 61 ans. 
Dans ce message, le Souverain a indiqué avoir appris avec une profonde émotion et tristesse la nouvelle du regrettable accident ayant coûté la vie au défunt. 
En cette douloureuse circonstance, S.M le Roi a exprimé aux membres de la famille du défunt et à travers eux à l'ensemble de la famille politique de feu Ahmed Zaïdi: Militantes et militants de l'Union socialiste des Forces populaires, ainsi qu'à tous ses amis et proches au Parlement et dans le secteur des médias, Ses sincères condoléances et sentiments de compassion face à cette perte cruelle, implorant le Tout-Puissant de leur accorder patience et consolation. 
S.M le Roi dit également se remémorer, en ce moment difficile, les nobles qualités humaines du défunt, ainsi que son attachement sincère aux principes patriotiques et aux constantes et valeurs sacrées de la Nation, outre le dévouement et l'abnégation qui étaient les Siens dans toutes les missions qu'il a eues à assumer, particulièrement en tant qu'élu aux niveaux national et local, et comme acteur dans le champ médiatique, dont il a été l'un des pionniers et qui lui ont valu respect et considération.  Tout en affirmant partager la peine des membres de la famille du défunt suite à cette perte cruelle -la volonté de Dieu étant imparable-, S.M le Roi leur a réitéré Sa sincère sympathie et Sa haute sollicitude, priant Dieu de rétribuer amplement le défunt pour les grands services rendus à la nation et de l'accueillir en Sa sainte miséricorde.

Mercredi 12 Novembre 2014

Lu 1421 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs