Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le Maroc déterminé à contrer le projet suédois visant à reconnaître la RASD




Trêve ou supputations ? Le Maroc fait part d’une position on ne peut plus officielle à l’égard de la Suède prise en flagrant délit d’immixtion dans les affaires  internes du Maroc.
Après la condamnation à l’unisson  des formations politiques marocaines, le porte- parole du gouvernement, Mustapha Khalfi, n’est  y pas allé par quatre chemins  pour rappeler la position marocaine claire et nette  en riposte aux agissements continus de la Suède.
En effet, le Maroc "réfléchit, de manière sérieuse, à prendre des mesures similaires à l'égard de la Suède, conformément au principe de la réciprocité", a annoncé, Mustapha El Khalfi, lors d'un point de presse à l'issue du Conseil de gouvernement tenu jeudi.
 Il est devenu nécessaire de prendre "une décision claire et ferme" à l'égard de la position hostile de la Suède, non seulement à cause des tentatives de ce pays de reconnaître la fantomatique "RASD", mais en raison aussi des campagnes récurrentes en Suède pour boycotter les produits marocains originaires des provinces du Sud, des entreprises marocaines et des sociétés étrangères qui ont des liens avec le Maroc et qui opèrent dans les provinces sahariennes, a affirmé M. El Khalfi.
 Cette position de la Suède, en totale violation des décisions  de l'ONU qui reconnaît le Maroc comme autorité administrative du Sahara, a dépassé le territoire suédois pour toucher l'Union européenne où des campagnes ont été lancées pour voter contre des accords entre l'UE et le Maroc, tout en mobilisant d'autres pays à adopter la même position en plus du soutien apporté par la Suède à certaines organisations non gouvernementales internationales et marocaines pour les encourager à adhérer à ces politiques.  En 2013, la Suède a refusé de renouveler l’accord de pêche qui lie le Maroc à l’UE.   
 A la lumière de cette situation, qui dure depuis plusieurs années, le Maroc appelle la Suède à réviser sa politique et ses positions sur la question nationale et à revoir  sa politique économique à son sujet, "sinon nous irons plus loin dans notre riposte suivant le principe de la réciprocité", a-t-il averti.
 Il décide en effet de rendre à Stockholm la monnaie de sa pièce.  "Nous nous orienterons vers le boycott des sociétés suédoises, conformément au principe de la réciprocité, après les campagnes de boycott des entreprises marocaines et la présentation à la justice des entreprises suédoises qui ne respecteraient pas la politique suédoise", a précisé le ministre.
 S’agissant des échanges  extérieurs entre les deux pays,  Mustapha El Khalfi  a   fait savoir que la balance commerciale est largement déficitaire au profit de la Suède, du fait que les exportations suédoises vers le Maroc sont près de sept fois plus que les exportations marocaines à destination de ce pays.
Il convient de rappeler que le Bureau politique de l’USFP  a condamné vigoureusement le projet suédois  visant à reconnaître la fantomatique Rasd qui n’a aucune existence juridique et effective. Juste une chimère fabriquée par les ennemis de l’intégrité territoriale du Maroc et qui consolide l’attitude insensée de certains pays dont plusieurs sont revenus sur leur position. Et ce, après avoir pris acte du vide du projet séparatiste et son exploitation ignoble du conflit régional. Un conflit qui, poursuit l’USFP,  n’a fait que prolonger les souffrances des habitants des camps de Tindouf, pris en otages par l’Etat algérien et une junte au service des séparatistes. Dans son communiqué, le Bureau politique a tenu à rappeler  les combats que le parti avait menés avec succès pour contrer le projet suédois d’imposer la reconnaissance de la pseudo RASD dans tous les forums mondiaux, notamment au niveau de l’Internationale socialiste et ses organisations de jeunesse et de femmes ou à travers le Forum des partis démocratiques arabes et la Coalition progressiste des partis socialistes, car le Parti socialiste suédois s’emploie de façon permanente à réaliser des acquis au profit des séparatistes.
 Le Bureau politique considère que la lutte  sans relâche contre ce projet par le peuple marocain et ses institutions, est le message idoine que l’on doit adresser au gouvernement de Suède et aux autres forces politiques dans ce pays, pour confirmer la solidité de la position marocaine, et son unanimité pour faire face à toute tentative visant à porter atteinte à son intégrité territoriale.

Larbi Bouhamida
Samedi 3 Octobre 2015

Lu 1625 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs