Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le Maroc augmente sa capacité de production d’électricité


Le groupe émirati «Taqa» investit 1,4 milliard de dollars dans la centrale de Jorf Lasfar



Le Maroc augmente sa capacité de production d’électricité
Le groupe émirati «Taqa»  vient de signer les accords définitifs pour l’octroi de 1,4 milliard de dollars destinés à l’extension de la Centrale électrique de Jorf Lasfar.
Il s’agit de la plus importante opération de financement de projet au Maroc en plus de dix ans et, également, de la première participation d’organismes de crédit japonais et coréens à une opération de financement au Royaume en plus de banques marocaines et européennes.
Avec  cette expansion, ladite Centrale   va conforter sa place comme étant «la plus grande centrale thermique à charbon au Moyen-Orient et en Afrique du Nord et le premier producteur d'électricité indépendant au Maroc».  Son extension devra accroître la capacité de génération d’électricité au Maroc de plus de 10%. Elle est aussi la plus importante centrale électrique qui, d’ores et déjà, produit 40% de la production nationale annuelle d'électricité du Maroc.
Ce projet d'extension de la Centrale électrique géante de Jorf Lasfar, permettra de générer une production supplémentaire de 700 mégawatts, portant la capacité totale à 2.056 MW.  Une centaine d'emplois directs et des milliers indirects devraient être créés grâce au vaste programme d'expansion de la station, supervisé par l'Office national de l'électricité et eau (ONEE), afin d'augmenter la capacité installée de production électrique. Cette signature confirme d’une part l’engagement à long terme du leader émirati. Il sera chargé de développer deux unités électriques à Jorf Lasfar, dans le secteur énergétique. Le Maroc consolidera, d’autre part, son statut de partenaire «stratégique» des Emirats Arabes Unis dans ce domaine.
Pour ce qui est des arrangeurs principaux mandatés pour les facilités de crédit, on trouve notamment  la Banque centrale populaire (BCP), BNP Paribas, la Société générale et Standard Chartered Bank.
La Banque japonaise pour la coopération internationale (JBIC), Nippon export and investment insurance (NEXI) et la Bank de Corée export-import (Eximbank) accorderont des prêts directs et des garanties de prêts pour plus de 50 % de la dette totale du projet.
Il est à rappeler  que cet accord est l’un des apports du dernier périple du Souverain dans la région du Golfe.

Mohammed Taleb
Samedi 2 Février 2013

Lu 1032 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs