Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le Maroc à la traîne en matière de think tanks

Il est classé loin derrière l’Egypte, l’Iran et l’Irak




Le Maroc à la traîne en matière de think tanks
L’Université de Pennsylvanie (Etats-Unis) vient de lancer le processus de mise en chantier de son classement international des think tanks pour l’année 2013.
Basée sur une enquête auprès des experts, universitaires, décideurs politiques et économiques, journalistes, représentants de gouvernement et d’ONG, la rédaction de ce rapport qui sera publié en  début de l’année prochaine (vers fin  janvier 2014), passera par la présentation des candidatures entre le 10 août et le 30 septembre, le classement et l’étude y afférents du 1er octobre jusqu’à décembre.
Les think tanks ou laboratoires d’idées sont généralement des structures de droit privé, indépendants de l’Etat, en principe à but non lucratif, regroupant des experts et produisant des études et des propositions dans le domaine des politiques publiques et de l’économie.
L’étude qu’effectue l’Université de Pennsylvanie chaque année depuis 2006, permet de classer les think tanks du monde selon leur influence en se basant sur une enquête.
L’index qui a été publié, en début de cette année, a démontré que les Etats-Unis et l’Europe totalisent presque 60 % des think tanks du  monde.
En 2012, le nombre de ces derniers s’élevait à 6603 dont 1919 en Amérique du Nord soit 29,1 %. L’Europe vient en deuxième position avec 1836 think tanks (27,8 %), et l’Asie avec 1194 (18 %), l’Amérique latine et les Caraïbes avec 554 (8,4 %), le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord avec 339 ( 5,1 %) et enfin l’Océanie en dernière position avec 40 (0,6 %).
En ce qui concerne la région du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord, le Maroc, selon cet index, dispose de 11 think tanks. Il est classé  loin derrière l’Egypte (34), l’Iran (33) et l’Irak (29).
Le think tank marocain le mieux placé dans cette région est le Centre des études et recherches en sciences sociales (CERSS) que dirige le professeur Abdellah Saaf  (16ème position), alors que le Centre Amadeus qui est fort médiatisé au niveau national n’occupe que la 18ème position.

D.M
Jeudi 22 Août 2013

Lu 1502 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs