Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le Kenya dans tous ses états




Le Kenya a été dans tous ses états, en bien -deux médailles d'or, dont celle du formidable lanceur de javelot Julius Yego- comme en mal -deux athlètes suspendues provisoirement- lors de la cinquième journée des Mondiaux d’athlétisme, mercredi à Pékin.
Mais, autant que Yego, impressionnant avec un troisième jet à 92,72 m -le plus long depuis 14 ans-, la finale du 400 m, tout simplement la plus relevée de l'histoire, a marqué en clôture les esprits.
Et les demi-finales du 200 m masculin ont donné un avant-goût du plat que devaient servir hier en finale Usain Bolt et Justin Gatlin, tout en relâchement mercredi soir, néanmoins en 19 sec 95/100e et 19 sec 87/100e respectivement.
Le Jamaïcain Bolt, neuf fois champion du monde et vainqueur du 100 m dimanche, un centième devant l'Américain (9.79 contre 9.80), a rappelé que le demi-tour de piste était sa distance préférée.

A bout de souffle
Le Sud-Africain Wayde van Niekerk, 23 ans, a bouclé le tour de piste -l'épreuve que Bolt n'a jamais voulu explorer à fond- en 43 sec 48/100e.
Ayant puisé au fond de ses réserves, van Niekerk a dû être hospitalisé.
L'Américain LaShawn Merritt et le Grenadin Kirani James, les deux derniers champions olympiques, ont été à la hauteur de l'événement, crédités respectivement de 43 sec 65/100e et 43 sec 78/100e. "Le record du monde (43.18 détenu par l'Américain Michael Johnson en 1999) est à nouveau en danger", a indiqué James.
"Un Kényan champion du monde du javelot, c'est incroyable. A Moscou, j'avais perdu la médaille de bronze au dernier essai. Ici, je me sentais fort. Après l'essai à 92 m, j'ai ressenti une douleur à un pied, aussi j'ai préféré renoncer aux quatrième et cinquième essais. Je jouais la sécurité car je savais que personne ne pouvait faire mieux", a expliqué le +guerrier+ Yego.
Interrogé inévitablement sur la question du jour, le Kényan a répondu: "Dans le sport vous gagnez en étant propre, donc c'est dommage pour elles. Je ne peux pas faire plus de commentaires", rapporte l’AFP.

Chaud et froid
En quelques heures, les athlètes des hauts-plateaux ont donc soufflé le chaud, sur la piste, et le froid, avec l'annonce par la Fédération internationale (IAAF) des contrôles positifs de deux athlètes de 400 m et 400 m haies.
Ces dernières années, 35 athlètes kényans de fond avaient été démasqués. A Pékin, ce sont des spécialistes de courtes distances, Koki Manunga et Joyce Zakary, qui ont été +prises+ à "des tests ciblés menés dans l'hôtel des athlètes" avant leur entrée en piste.
A la perche, la Cubaine Yarisley Silva, auteure de la meilleure performance mondiale (MPM) de la saison au début août avec 4,91 m, a enfin accédé à la plus haute marche du podium. Seule à franchir 4,90 m, Silva a ensuite tenté 5,01 m. En vain.
La Tchèque Zuzana Hejnova a été la seule à conserver son titre. En 53 sec 50/100e, meilleure performance mondiale de la saison, elle a fini loin devant les Américaines Shamier Little (53.94) et Cassandra Tate (54.02).

 

Vendredi 28 Août 2015

Lu 603 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs