Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le Festival de théâtre du tout Liban

Une vision du mouvement théâtral indépendant au Moyen-Orient




Le Festival international de théâtre du Liban 2016 a rendu public son programme qui sera présenté à Nabatiyeh du 20 au 26 août 2016.
Le Festival est organisé par Istanbouli Théâtre et l'Association Tyr pour les arts avec le soutien de la municipalité de Nabatiyeh, la ville de Tyr, les ministères de la Culture et du Tourisme du Liban et la Régie Libanaise, en collaboration avec la Fédération des municipalités d’Alshaqif.
L'Algérie, l'Iran, le Liban, l'Argentine, la Syrie, la Palestine, la Tunisie, la Libye, l'Irak, l'Espagne et la Slovénie… autant de pays qui gratifieront le public avec des pièces traduisant une vision du mouvement théâtral indépendant au Moyen-Orient, en Afrique du Nord, en Amérique du Sud et en Europe.
 L'ouverture du festival aura lieu le samedi 20 août au  «Stars Cinéma» de Nabatiyeh avec au programme un carnaval de rue.
Deux pièces de théâtre seront à l’affiche: « Cheval de bois », sous la direction de Abo Alfazl Tabassi. Il s’agit d’une pièce iranienne sur la tradition de la récolte et la célébration de mariage. La seconde intitulée « Sonata plomb », dirigée par  l'Irakien Hussein Joubar propose un jeu sur le  labyrinthe en temps de guerre.
Le 21 août, «Stars Cinéma» proposera « Les pleurs de Mona Lisa », une collaboration entre la Libye et la Tunisie, dirigée par Abdul Hadi. La pièce propose une réflexion sur le temps et les souvenirs. Quant à la pièce « Mesh Rakbi », réalisée par le Libanais Zine El Abidine Sibai, elle évoque la réalité politique du Liban.
 Al Medina Théâtre de Beyrouth présentera le 22 août « Mahmoud », un opus du Slovène Peter Sprçiç et qui retrace la vie des gens forcés par des circonstances cruelles et inhumaines à fuir leur lieu de naissance.
 Le 23 août, c’est au tour de la ville de Tyr d’accueillir un carnaval sous le slogan « Nous voulons Al Hamra Cinema back ». Ensuite, c’est le groupe  Wasil Theatre qui interprétera son morceau « Vos histoires sur scène », une sorte d’improvisation sur les histoires d'acteurs et d'actrices venus du Liban de Syrie et de Palestine.
Le Centre du mouvement Culture de Tyr présentera « Aucun chant du coq », du réalisateur libanais Samir Sekmany. Il s’agit d’un jeu en solo évoquant un citoyen arabe face à la corruption.
 D’autres pièces figurent également au  programme de ce rendez-vous,  entre autres, « Le crime dans Goat Island », « Fahrenheit, l'autre histoire » et un spectacle de danse du Takwin Groupe libanais ainsi que « La salive du diable ».
Le Festival vise à consolider le mouvement théâtral du Sud du Liban en rassemblant des compagnies de théâtre indépendantes de par le monde, outre les contributions des universités  et troupes libanaises.

Vendredi 12 Août 2016

Lu 1186 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs