Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le FIFM rend hommage à Adel Imam, Jeremy Irons et Viggo Mortensen

La ville ocre abrite la 14ème édition du 5 au 13 décembre 2014




Le FIFM rend hommage à Adel Imam, Jeremy Irons et Viggo Mortensen


Après Sharon Stone, Juliette Binoche, Mohamed Khouyi et Fernando Solanas, le Festival international du film de Marrakech (FIFM) continue à mettre en lumière les grands noms du cinéma international en rendant hommage, lors de sa 14ème édition, prévue du 5 au 13 décembre 2014, à trois acteurs des plus éminents : Adel Imam, Jeremy Irons et Viggo Mortensen.
Considéré comme l'un des meilleurs comédiens égyptiens, Adel Imam a entamé sa carrière d'acteur dès son très jeune âge. Il côtoyait, lors de rôles secondaires, les  plus grands noms de la scène de l'époque à l'image d’Ismail Yassin, mais il s’est fait connaître du grand public grâce à sa participation à la célèbre pièce de théâtre «L’école des cancres ». 
Son impressionnante filmographie de plus d’une centaine de titres témoigne de la richesse et de l’éclectisme de son talent. A travers des films où il interprète souvent des victimes de l’injustice et de la pauvreté et où se mêlent humour et tristesse, il dénonce le fanatisme religieux et les extrémistes. Parmi ses longs métrages les plus connus, l'on citera : "Ihna  Btoua al Autobus" (Nous sommes ceux du bus), de son réalisateur Houssine Kamal  (1979), "Hobb fi Azinzana" (Amour dans une cellule) de Mohamed Fadel (1983),  "Al Irhab wa Al Kebab" (Le terrorisme et le Kebab) de Cherif Arafa  (1993), "Imaret Yacoubian" (L'Immeuble Yacoubian) de Marouane Ahmed (2006) ou encore "Alzheimer" de Amrou Arafa (2010).
Quant à Jeremy Irons, après avoir multiplié les représentations sur scène, notamment avec la Royal Shakespeare Company, et les rôles pour la télévision anglaise, il fait ses grands débuts au cinéma à 32 ans dans « Nijinski » (1980), un drame d'Herbert Ross, aux côtés d'Alan Bates.  En 1990, c'est la consécration, puisqu'il reçoit l'Oscar du meilleur acteur pour son interprétation du richissime comte Von Bulow dans « Le mystère Von Bulow » de Barbet Schroeder.
Jeremy Irons dispose aujourd’hui d'une carrière longue de 30 années, qui lui ont valu le mérite de figurer parmi les acteurs les plus aimés des cinéphiles  partout dans le monde.  Parmi ses rôles les plus mémorables, celui d'un missionnaire jésuite dans "The Mission", de Roland  Joffé, ou le double rôle des jumeaux gynécologues dans le film  « Faux-semblants » (Dead Ringers) de David Cronenberg.
Pour l'acteur et réalisateur Viggo Mortensen, Danois par son père et Améri¬cain par sa mère, il passe son enfance entre le Vene¬zuela, l'Argen¬tine et le Dane¬mark. À 11 ans, il part vivre à New York en compagnie de toute sa famille. Armé d'une caméra, le jeune Viggo filme tout ce qu'il voit : les passants, les scènes de la vie quotidienne… Marqué par la performance des comédiens de « Voyage au bout de l'enfer » , il fait sa première apparition au cinéma dans « La Rose pourpre du Caire » de Woody Allen. Sa révélation au grand public se fait grâce à son rôle dans "Witness" de Peter Weir, avant de s'imposer en tant que l'un des grandes stars du cinéma mondial en incarnant le  personnage d'Aragorn dans la trilogie  « Seigneur des anneaux de Peter Jackson.  
 

Le FIFM rend hommage à Adel Imam, Jeremy Irons et Viggo Mortensen
Isabelle Huppert Présidente du Jury longs métrages

  Je suis très heureuse de répondre à l'invitation du Festival de Marrakech pour présider cette quatorzième édition. Je serai ravie à cette occasion d'aller à la rencontre du public marocain, de partager sa curiosité, son enthousiasme et sa soif de découvrir des cinématographies du monde entier comme les sélections précédentes nous en ont donné l'occasion.


La comédienne française Isabelle Huppert présidera le Jury longs métrages de la 14ème édition du FIFM, succédant au réalisateur serbe Emir Kusturica en 2011, au Britannique John Boorman en 2012, et à l’Américain Martin Scorsese en 2013. Elle sera ainsi la troisième femme à présider le Jury longs métrages du Festival international du film de Marrakech, après Charlotte Rampling en 2001 et Jeanne Moreau en 2002. Le Festival international du film de Marrakech confirme ainsi la vocation internationale de son Jury longs métrages et reste fidèle à sa quête de l’excellence, en choisissant encore une fois une des plus grandes figures du cinéma international comme présidente du jury cette année.  Isabelle Huppert, qui a présidé le Festival de Cannes en 2009, a tourné avec les plus grands réalisateurs d’Europe, d’Amérique et d’Asie, alternant les genres et excellant dans tous les registres.  

Mehdi Ouassat
Lundi 10 Novembre 2014

Lu 2152 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs