Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le Centre antipoison marocain pointe du doigt la cigarette électronique


Le Centre antipoison marocain pointe du doigt la cigarette électronique



Le Centre antipoison marocain pointe du doigt la cigarette électronique
 
Que faut-il faire de plus pour persuader les « vapoteurs » de la nocivité de la cigarette électronique ? En avril dernier déjà, le ministère de la Santé a émis à travers un communiqué une sévère mise en garde contre son utilisation. Maintenant, c’est au tour du Centre antipoison et de pharmacologie de tirer la sonnette d’alarme. Outre l’inhalation, c’est la mise en contact direct avec le produit qui est pointée du doigt. En effet, dans la dernière édition de la revue toxicologie Maroc, il a été indiqué que le CAPM a été contacté en janvier 2014 pour deux cas d’exposition au e-liquide contenu dans la cigarette électronique. Il s’agit en l’occurrence d’un adulte qui a renversé le liquide sur sa main et qui a souffert d’hypotension et de palpitations, et d’un  enfant de 4 ans qui a pris une gorgée mais est resté asymptomatique. Des incidents certes limités mais qui en disent long sur les risques encourus. L’occasion pour le Centre de recommander de toujours tenir hors de portée des enfants les dispositifs électroniques de délivrance de nicotine, les cartouches de nicotine et les accessoires servant au remplissage. 
Des recommandations largement soutenues aux Etats-Unis, où de nombreux cas d’intoxications par le e-liquide sont répertoriés au niveau des CAP, à savoir 1414 cas en 2013 et 651 depuis le début 2014. La plupart concernent des enfants de moins de cinq ans ayant touché ou avalé les liquides des petites fioles aux couleurs vives. Ils souffraient de nausées, de vomissements ou d’irritations des tissus. Pire encore, une personne s’est même suicidée en s’injectant le produit dans le sang, selon le Centre américain de prévention et de contrôle des maladies (CDC). Preuve que le produit est très nocif. Même au niveau de l’inhalation, les choses ne se présentent pas mieux. Il semblerait que la teneur en nicotine est variable (6 à 24 mg par cartouche). Toutefois, le consommateur ne peut savoir exactement ce qu’il inhale. Or, l’intoxication aiguë par la nicotine peut aller de simples troubles gastro-intestinaux jusqu’à des troubles cardiovasculaires, respiratoires et neurologiques parfois mortels. Les cigarettes électroniques contiennent aussi de fortes concentrations de propylène glycol qui peut entraîner des effets toxiques à très fortes doses. Il est irritant par voie inhalée, cutanée et oculaire. Son ingestion peut donner une neurotoxicité. Alors pourquoi remédier au mal par le mal, quitter la cigarette classique pour une « vapoteuse » encore plus nuisible à la santé. Ceci d’autant  plus qu’il n’est prouvé nulle part que la e-cigarette peut servir de moyen de sevrage. Un avis vivement soutenu par Dr Youssef Chami Khazraji, coordinateur du projet de lutte contre le tabagisme à la Fondation Lalla Salma. «Contrairement à ce que tout le monde pense et à toutes les publicités et promotions qui se font autour du sujet, la cigarette électronique n’est vraiment pas un produit pour aider au sevrage tabagique», explique-t-il. Et d’ajouter : «Personnellement, je pense que la e-cigarette entretient la dépendance à la nicotine voire participe à l’augmenter et la perpétuer. Nombre de personnes commencent à s’adonner à la cigarette électronique au Maroc, particulièrement les femmes qui se retrouvent très fréquemment en train de consommer et la cigarette « normale » et la e-cigarette augmentant ainsi la consommation de tabac ». Un cercle vicieux dont il est difficile de sortir.
Loin de toute cette polémique, le secteur de l’e-cigarette s’est organisé. C’est ainsi qu’a été lancée l’Association marocaine interprofessionnelle de la vape (Amivape), le 25 juin dernier. Les membres de cette association ont notamment pour objectif de défendre leurs intérêts au Maroc, suite à la polémique suscitée par la publicité en faveur de la cigarette électronique dans le pays. Sans commentaire !
 
 

Nezha Mounir
Samedi 16 Août 2014

Lu 2056 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs