Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le CICR suspend ses opérations en Libye

Attentat contre un ex-chef de sécurité




Le CICR suspend ses opérations en Libye
Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) a annoncé jeudi la suspension de ses opérations en Libye, le temps qu'il puisse enquêter sur la mort d'un de ses employés, tué mercredi à Syrte.
 Le Suisse Michael Greub, qui dirigeait une sous-délégation du CICR, a été abattu alors qu'il sortait d'une réunion avec deux collègues, dans cette ville de la côte méditerranéenne.
L'anarchie gagne du terrain en Libye, où les violences et les luttes politiques ont pignon sur rue depuis l'insurrection qui a renversé le régime de Mouammar Kadhafi en 2011, et des milices opèrent comme bon leur semble, bafouant l'autorité du gouvernement central.
"Il est un peu difficile de dire si notre organisation était visée ou si notre collègue était la cible parce qu'il était occidental. Il nous faut faire une pause dans nos opérations", a dit le porte-parole du CICR, Wolde-Gabriel Saugeron, à Genève.
La Croix-Rouge compte plus de 160 employés en Libye, où ils apportent une aide aux personnes qui ont été blessées, déplacées ou traumatisées par le conflit, et soutiennent le travail des bénévoles et des ambulances du Croissant-Rouge libyen.
 Le CICR a mis en berne son drapeau jeudi à son siège, à la mémoire de Michael Greub, qui avait 42 ans et travaillé auparavant en Irak, au Soudan, au Yémen et dans la bande de Gaza.
Par ailleurs, un ex-chef d'une unité libyenne de sécurité a échappé tôt vendredi à un attentat à la voiture piégée contre sa maison à Tripoli, faisant d'importants dégâts dans le quartier et des blessés légers, a-t-il dit à l'AFP.
L'explosion s'est produite vers 02H00 (00H00 GMT) devant la maison de Hachem Becher qui dit avoir été visé par l'attaque, mais affirme ne pas être en mesure d'identifier les auteurs, ni leurs motivations.
 Selon un photographe de l'AFP sur place, l'explosion a provoqué d'importants dégâts à la maison de M. Becher et à d'autres habitations à proximité. Plusieurs voitures garées dans ce quartier de Soug al-Jomaa, dans l'est de la capitale, ont également été endommagés.
 Selon M. Becher, au moins trente maisons et quinze véhicules ont été endommagées.
 M. Becher est l'ancien président de la Haute commission de sécurité de Tripoli (HCS), une force d'ex-rebelles relevant du ministère de l'Intérieur.
 La HCS a été formée par les autorités de transition au lendemain de la chute du régime de Mouammar Kadhafi en octobre 2011, pour assurer la sécurité dans le pays. Elle est composée d'ex-rebelles aux différentes idéologies et obédiences, ayant combattu le régime déchu.
Dominée par les islamistes, cette force avait été impliquée dans plusieurs affrontements avec d'autres milices à Tripoli et a refusé durant plusieurs mois sa dissolution décidée par les autorités.  

AFP et Reuters
Samedi 7 Juin 2014

Lu 335 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs