Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le 30ème Congrès médical national se penche sur l’accès aux soins

Du 30 mai au 1er juin 2013 à Casablanca




Le 30ème Congrès médical national se penche sur l’accès aux soins
«L’accès aux soins : place de la couverture sociale». Tel est le thème choisi par les organisateurs du 30ème Congrès médical national qui se tient en même temps que le 42ème Congrès maghrébin. Cette manifestation de grande envergure organisée par la Société marocaine des sciences médicales (SMSM) aura lieu du 30 mai au 1er juin 2013 à Casablanca.  Un sujet d’actualité qui augure des débats intéressants vu l’importance des enjeux en présence. Et pour cause, les Marocains ne sont toujours pas égaux en matière d’accès aux soins. Certes, la lecture des indicateurs sanitaires montre une progression notable en matière d’extension de la couverture sanitaire. Mais une disparité dans l’état de santé entre milieux et régions et des insuffisances en termes de qualité de soins persistent encore. Concernant la couverture médicale, plusieurs chantiers ont été ouverts. L’objectif étant essentiellement d’assurer une couverture globale en dépit des contraintes rencontrées. En attendant, l’instauration de l’Assurance maladie obligatoire (AMO) a bénéficié à 34% de la population composée de salariés des secteurs public et privé. Plus récemment et grâce à la généralisation du Régime d'assistance médicale (RAMED), 8,5 millions de Marocains vont pouvoir bénéficier d'une couverture médicale. Le dispositif concerne 28 % de la population, dont 4 millions de bénéficiaires en situation de pauvreté absolue et 4,5 millions en situation précaire. Cent mille personnes, relevant des centres de protection sociale, des établissements pénitentiaires ou parrainées par l'Etat, sont par ailleurs considérées comme bénéficiaires légaux.  Même si le RAMED a été lancé il y a moins d'un an, plusieurs acquis ont été engrangés en termes d'interventions chirurgicales onéreuses assurées au profit des nécessiteux et du nombre croissant de patients hospitalisés dans le cadre de ce système. Toutefois, bon nombre de difficultés ont entravé la mise en application de ce régime. On note à ce titre l’accès aux soins et la répartition de leur offre à l’échelle nationale, ainsi que l’insuffisance des médicaments et de dispositifs médicaux, ceci sans parler du manque de ressources humaines et d’infrastructures, lequel touche l’ensemble du système de santé.
Un état des lieux  sera dressé par les nombreux intervenants de divers horizons et qui, trois jours durant, enrichiront les débats à travers l’échange de leurs expériences. Des conférences sur l’histoire de la médecine arabe et maghrébine ainsi que sur la responsabilité sociale sont également au menu.  Par ailleurs, des recommandations ayant trait à la prise en charge de l’asthme, de l’hypertension artérielle ou de  l’hépatite C seront  présentées.


Repères
La Société marocaine des sciences médicales résulte de la fusion, en 1973, de la Société de médecine et d’hygiène et de la Société marocaine de chirurgie. La société d’hygiène est la première société scientifique qu’a connue le Maroc. Créée en 1923, elle était animée par des médecins essentiellement français à l’époque, pour des raisons historiques. Elle offrait un cadre d’échange d’expériences et, à partir de 1965, elle a joué un rôle important dans l’encadrement des congrès maghrébins qui, depuis, se déroulent chaque année successivement au Maroc, en Tunisie et en Algérie.
Aujourd’hui, la SMSM regroupe 48 sociétés savantes de spécialités médicales dont elle est, en quelque sorte, la société mère. Depuis l’instauration du processus de mise en place des référentiels de prise en charge des maladies, elle se compose d’un Conseil d’administration et d’un comité directeur chargé de coordonner cette activité. Ce comité intervient également pour défendre le point de vue des professionnels sur d’autres thématiques dès lors qu’elles intéressent le champ scientifique.

Nezha Mounir
Mercredi 29 Mai 2013

Lu 459 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs