Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Laâyoune : Le calme après la tempête




Laâyoune : Le calme après la tempête
Si, depuis le lundi dernier, les habitants de Laâyoune vivent comme le feraient les habitants de n’importe quelle autre ville, les parents vaquant à leurs occupations et les enfants se rendant en classe, il n’en demeure pas moins que les forces de sécurité restent sur le qui-vive.  En prévision de la manifestation qui devait avoir lieu  dimanche, à l’occasion, disent les amis d’Aminatou Haidar, de l’attribution par les membres d’une Association allemande de titre de  «militante», qualificatif que ses admirateurs attribuent à la séparatiste. A cette occasion,  la wilaya a publié un communiqué dans lequel elle assure que « toute manifestation non autorisée ne sera pas permise ». En dépit de cette mise en garde, les séparatistes restent déterminés à manifester. Ce qui aura pour conséquence des affrontements avec les forces de l’ordre.
Mais la « grande » manifestation à laquelle se préparent ces derniers, sera celle soi-disant commémorant le 40ème anniversaire de la création du Polisario, le 20 mai.

Arrestations
Jeudi, vers 5 heures du matin à Laâyoune, des éléments de la police ont procédé à l’arrestation de 6 à 7 Sahraouis Pro-Polisario dont un mineur de 17 ans, indique un communiqué de l’AMDH. Une source nous a confié que les perquisitions des maisons des prévenus a permis la saisie d’armes blanches, couteaux et sabres. Cette opération est intervenue trois jours après que le ministre de l’Intérieur a réitéré, lundi devant les députés, la ferme volonté de son département d’appliquer la loi «sur tout le territoire marocain de Tanger à Lagouira ». Mohand Laenser avait fait état de 150 blessés parmi les forces de l’ordre lors d’affrontements, survenus le 4 mai, avec les sympathisants du Polisario. A propos de ces arrestations, le parquet général près le tribunal de Laâyoune a publié un communiqué qui précise qu’il a été procédé à l’arrestation de certains individus accusés d’avoir pris part aux évènements et actes de violence qu’a connus la ville de Laâyoune, dans la journée du 04 mai 2013. Ces actes ont provoqué, indique le communiqué, des blessures parmi  des éléments des forces de l’ordre dont deux dans un état comateux.
Les personnes accusées de destruction de biens privés et publics, de terroriser les habitants par le biais de véhicules tout terrain, sont entre les mains de la police judiciaire qui procède à un complément d’enquête sous la supervision du parquet. Le communiqué souligne que les recherches ont été lancées pour arrêter toutes les personnes mêlées à ces actes afin de les déférer devant la justice.

Expulsion
A ces arrestations et au communiqué  de la wilaya de Laâyoune interdisant toute marche non autorisée, s’ajoutent la mort dans sa     cellule du pénitencier d’Aït Melloul d’un détenu sahraoui, suite à une grève de la faim, et l’expulsion survenue en  fin de semaine  de trois ressortissants norvégiens (Lise Resvold, Matilde Uggerud, Ingar Langli), membres du Comité norvégien de soutien aux séparatistes.  Ces derniers avancent dans une communication téléphonique que depuis leur arrivée, ils « étaient constamment suivis par la police marocaine». Le séjour des trois Norvégiens venus en tant que touristes à Laâyoune n’aura même pas duré 24 heures. Une source policière soutient que les trois Norvégiens étaient arrêtés en pleine réunion avec des séparatistes, dans un hôtel de la ville, en vue de préparer des manifestations de protestation des Pro-Polisario.

Mobilisation
 Par ailleurs, en circulant dans les rues de Laâyoune, on est étonné par le déploiement massif des forces de l’ordre.  Ce déploiement touche les villes de Smara et Boujdour où l’on parle d’une visite surprise du ministre de l’Intérieur et où affluent de nouveaux renforts. Certains observateurs de la scène locale parlent d’une grande  mobilisation dans les rangs des associations dites unionistes sur l’échiquier sahraoui. Ainsi, au siège de l’espace associatif, plusieurs dirigeants d’association ont signé un communiqué dénonçant toute tentative de perturber l’ordre public et toutes les manœuvres étrangères qui visent les jeunes Sahraouis et les incitent à manifester et protester contre l’ordre établi. Réunis chez l’un des leurs, des chioukhs  ont publié des communiqués similaires condamnant, disent-ils, les ingérences étrangères qui  perturbent le climat de sécurité et de quiétude de nos villes  et recommandent aux membres  de leurs tribus respectives de s’abstenir de toute manifestation non autorisée.

Smara
A Smara, le gouverneur a réuni les chiouks, élus, notables et composantes de la société civile de la province. Le but étant de les appeler à une mobilisation générale pour contrer les tentatives visant à perturber l’ordre dans les différents quartiers de la ville. Dans un mot prononcé à l’occasion, le gouverneur a rappelé la grande ouverture démocratique que connaît le pays et le développement sur tous les plans. Qu’il s’agisse du développement humain, économique, structurel ou au niveau des libertés et de protection des droits de l’Homme, le Maroc ne peut être comparé aux autres pays de la sous-région. Rappelant les structures mises en place pour opérer ce changement, notamment l’Instance équité et réconciliation, le CNDH et ses commissions régionales, la commission indépendante d’arbitrage, entre autres. Toutes ces structures sont nées d’une volonté Royale et de la conjugaison des efforts des composantes politiques et des différentes associations nationales, sans soumission à la moindre influence étrangère.

Initiative
Devant la gravité de la situation, un groupe de jeunes cadres politiques et associatifs de toutes les tendances politiques et sociales a, lors d’une conférence de presse organisée à l’hôtel Massira de Laâyoune, diffusé un communiqué portant sur une initiative appelée «  L’Appel de Laâyoune pour un dialogue responsable » dont voici le texte :
 “Les instances et acteurs signataires de cet appel, dans la région Laâyoune-Boujdour-Sakia Al-Hamra assumant toutes leurs responsabilités, conscientes de l’importance de l’évolution démocratique que connaît notre pays, conscientes de la phase que traverse notre cause nationale et de la priorité de l’arbitrage de la conscience et du principe du dialogue responsable en toute circonstance et convaincues de la nécessité de rechercher une nouvelle approche susceptible d’assurer à chacun la liberté d’expression dans un cadre démocratique responsable, prennent cette initiative qui reste ouverte à toutes les composantes politiques, syndicales, associatives, féminines, de jeunes et à tous les citoyens pour :
- Œuvrer à consolider le principe d’un dialogue global et responsable entre les différentes composantes et éviter le recours à l’arbitrage de la rue qui ne peut qu’élargir le cercle de la violence et rendre plus conflictuelle la situation sécuritaire dans la région ;
- Adopter une nouvelle approche intégrée pour la transparence, la bonne gouvernance, le développement et la justice sociale qui garantit les libertés individuelles et communautaires et sauvegarde les droits de l’Homme dans la sécurité et la stabilité ;
- Accélérer l’application de la régionalisation avancée, supposée hausser le niveau de développement économique et social et profiter des potentialités de la région ;
- Asseoir le choix démocratique à travers la lutte contre la gabegie et l’économie de rentes et l’abrogation de la logique de disposer des affaires de la région pour garantir la consolidation de l’unité nationale ;
- L’engagement effectif des médias dans un dialogue global relatif aux affaires de la région, son avenir, en toute objectivité et  crédibilité et sans exclusion ».
Les signataires de cet appel confirment que la voie du dialogue responsable et l’acceptation de la diversité restent le seul moyen pour dépasser la conjoncture actuelle et sont disposés à ouvrir des espaces de dialogue, dans ce sens.

Ahmadou El-Katab
Mardi 14 Mai 2013

Lu 640 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs