Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Laâyoune : La télévision régionale souffle sa cinquième bougie




Laâyoune  : La télévision régionale souffle sa cinquième bougie
Cinq ans de la vie  d’une institution, c’est peu. Mais dans le cas de la chaîne de Laâyoune, c’est une série d’expériences. C’est la formation d’un grand nombre de jeunes qui n’avaient jamais songé qu’un jour ils allaient être impliqués dans la production de programmes et d’émissions télévisés. C’est aussi un grand défi que ces jeunes femmes et hommes eurent à relever, dans le cadre d’une équipe, et avec succès. Ils l’ont relevé en couvrant de  grands espaces et touchant aussi des centaines de milliers de gens dans trois pays différents, certes, mais où évolue l’entité  des hommes Bleus ayant en commun le hassanya comme dialecte.
En plus des programmes caritatifs,  sociaux et politiques, en passant par des émissions culturelles ou récréatives, la chaîne de télévision régionale diffuse un journal quotidien qui donne en détail tout ce qui, de près ou de loin, peut concerner les provinces du Sud. Par ses programmes variés, la chaîne accompagne la marche vers le progrès et le développement et illustre l’ouverture politique  et l’élan de démocratie que vivent, depuis quelques années, les Marocains, toutes composantes et obédiences confondues.
Première expérience dans la sous-région, voire dans le monde arabo-musulman, la chaîne régionale, tout en étant au service du développement, est aussi une tribune pour expliquer la position du Royaume et ses préoccupations quant au problème de notre intégrité territoriale.
Par ailleurs, de par la diversité et la pertinence de ses émissions,  la chaîne a fidélisé tout l’espace ciblé par ces émissions. Qu’il s’agisse des habitants des camps de Tindouf, de ceux de Mauritanie ou du nord du Mali, des téléspectateurs, par courrier interposé, manifestent la preuve du grand succès de la chaîne dans ces pays.
Ce succès, la chaîne a pu le remporter malgré les difficultés financières qu’elle a dû affronter, nous dit Laghdaf Eddah, directeur de la chaîne. A cela, précise-t-il, s’ajoutent des problèmes d’ordre humain, de pilotage, d’expérience  et de formation dans le domaine. Toutes ces difficultés, nous avons pu les surmonter grâce à la persévérance et au soutien du président directeur général qui, après un combat acharné, a convaincu  de la pertinence du rôle de cette petite chaîne. Et Laghdaf d’ajouter : « Malgré les pressions et les nombreuses attaques dont nous étions la cible de la part des différents journaux et autres acteurs, nous avons acquis de la crédibilité, à travers le ton de liberté  que nous avons adopté ».



Ahmadou
Samedi 7 Novembre 2009

Lu 866 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs