Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La tuberculose continue à faire des ravages au Maroc

Les stratégies se succèdent mais la maladie demeure




La tuberculose continue à faire des ravages au Maroc
La tuberculose persiste au Maroc ! Malgré les multiples stratégies et les fonds alloués, cette maladie n’a pas reculé pour autant. Pis, de nouveaux cas sont détectés chaque année. Ils sont estimés à près de 27.000 cas dépistés annuellement,  soit une incidence de l’ordre de 80 cas pour 100.000 habitants par an. Elle demeure donc un problème de santé publique. Et même si le Royaume dispose d’un taux de prévalence faible par rapport aux autres régions, le rythme de la baisse entre 1990 et 2006 par rapport à celui souhaité entre 1990 et 2015, reste en deçà des attentes de 2015.
 Cette maladie est particulièrement fréquente dans les régions les plus urbanisées et les plus peuplées du pays (65% des cas). D’autre part, un pool, quasi-permanent, d’environ 200 cas de tuberculose pharmaco-résistante existe.   Casablanca arrive en tête des villes les plus touchées par la maladie en 2013 avec  2.205 cas de tuberculose pulmonaire microscopique positifs et 5.311 cas de tuberculose toutes formes confondues.  
Une situation sombre qui interpelle les politiques de santé ainsi que les différents plans mis en place pour lutter contre ce fléau.  
En effet, les plans et stratégies ne manquent pas puisque chaque ministre essaie de laisser son empreinte et de reprendre tout depuis le début alors qu’un plan national de lutte contre la tuberculose existe depuis des années. Le dernier en date, le Plan stratégique 2011-2015 a vite montré plusieurs dysfonctionnements avant d’être remplacé par un autre plan qui s’étale entre 2013 et 2016. L’ancienne stratégie a été entachée par plusieurs anomalies, à savoir un déficit en ressources humaines, un retard au niveau du diagnostic et, par conséquent, dans la prise en charge et l’accès aux médicaments. Des anomalies qui persistent encore aujourd’hui avec le Plan d’accélération de la réduction de l’incidence de la tuberculose qui se donne pour objectif d’atteindre un taux annuel de diminution de  l’incidence de la maladie de 6% et augmenter le taux  de détection des cas de tuberculose à plus de 95% d’ici 2016 et le taux de succès thérapeutique de la maladie à plus de 90%. Il est aussi question de réduire de moitié le taux de «perdus de vue» d’ici 2016 et d’agir auprès des populations cibles. Des objectifs qui demeurent encore des vœux pieux puisque la réalité de la maladie dans notre pays est autre. En effet, les nouveaux cas de tuberculose ne cessent d’augmenter alors que le rythme de régression de l’incidence est lent. Une situation appelée à s’aggraver avec la croissance démographique. Certaines estimations prévoient que près de 10.000 cas de tuberculose seront encore à dépister en 2050.
Des indicateurs qui risquent  de demeurer au rouge vu le manque de moyens, de suivi et de contrôle et vu l’amenuisement des ressources humaines médicales chargées de mener la lutte et notamment celles destinées au diagnostic microscopique. Un tableau qui est appelé à se noircir davantage  si l’on prend compte du déficit en capacités litières des hôpitaux provinciaux qui ont du mal à accueillir l’ensemble des cas. 
Le Maroc est appelé donc à relancer sa dynamique de lutte contre la tuberculose. Il l’a fait entre 1990 et 2006 avec le passage du taux d’incidence de la tuberculose de 113 à 85 pour 100.000 habitants pour un objectif de 50 pour 100.000 habitants en 2015. Mais cette fois le rythme annuel doit être plus rapide.

Hassan Bentaleb
Mardi 25 Mars 2014

Lu 2728 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs