Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La société civile planche sur la question sécuritaire à Essaouira




La société civile planche sur  la question sécuritaire à Essaouira
Dans le cadre du débat national initié par le ministère de l’Intérieur sur la question sécuritaire, le siège de la province d’Essaouira vient d’abriter une rencontre avec les associations, amicales et coopératives de la province sous la présidence du gouverneur et en présence des autorités sécuritaires et des élus de la ville.
Le gouverneur a insisté, à l’entame de la rencontre, sur les rôles constitutionnels assignés à la société civile considérée comme principal acteur dans l’élaboration et la déclinaison des politiques publiques.
Par la suite, les différents acteurs associatifs ont loué l’initiative ainsi que la nouvelle stratégie initiée par la sûreté nationale qui veut s’ouvrir et être plus à l’écoute en vue d’instaurer un système de gouvernance sécuritaire fiable et plus efficient. Par ailleurs, les associations ont insisté sur la nécessité d’une lecture globale des indicateurs sécuritaires qui doivent être soumis à une analyse incluant les paramètres sociaux, culturels, pédagogiques et économiques.
La question de la sécurité dans les établissements scolaires a dominé les interventions de plusieurs présidents d’APTE qui ont tiré la sonnette d’alarme quant à la propagation de plusieurs phénomènes dangereux en milieu scolaire,  notamment le trafic de drogue et l’infiltration d’éléments étrangers.
Les zones sécuritaires sensibles ont aussi été évoquées par plusieurs intervenants telles la ceinture verte, le quartier industriel, la route non aménagée reliant Essaouira à Diabat, la gare routière, ainsi que le quartier El Mellah. 
Certains intervenants ont également salué les efforts déployés par certains responsables sécuritaires tout en mettant l’accent sur la persistance de certaines mentalités incapables de s’imprégner des valeurs de communication et d’ouverture.
Certes, les différents intervenants ont nié la présence du phénomène «Tcharmil» à Essaouira, mais ils ont néanmoins soulevé le problème du déficit en ressources humaines et logistiques sécuritaires dans une province qui compte plus que 400.000 habitants.
Le gouverneur s’est, pour sa part, félicité de la qualité du diagnostic fourni par la société civile, et annoncé l’organisation d’une série de rencontres institutionnelles et thématiques qui répondent aux attentes et préoccupations du mouvement associatif de la ville.
Il a rejoint le diagnostic des associations pour confirmer le déficit que connait Mogador au niveau des infrastructures culturelles et sportives. Un diagnostic, a-t-il ajouté, qui  incite à une réflexion collective et participative en vue d’élaborer une vision partagée.
Le gouverneur a écarté l’hypothèse de la présence de «points sécuritaires noirs»  à Essaouira vu les efforts fournis par les organes sécuritaires au quotidien. A cet effet, il a annoncé l’organisation d’une réunion à propos de la question de la sécurité en milieu scolaire en présence des services extérieurs et des associations concernées.
Concernant la question de la faiblesse des moyens logistiques et financiers des associations, le gouverneur s’est engagé à mettre en place un plan pour résoudre ce problème tout en assurant que les autorités locales mettront tous les moyens nécessaires au service des programmes et projets de la société civile a appelée à respecter les normes de rigueur et d’engagement. 
 

Nouveau décès au service de gynécologie 
 
Une femme enceinte est décédée samedi 26 avril 2014 au service gynécologie du CHP Sidi Mohammed Ben Abdellah d’Essaouira suite à une hémorragie post-partum. 
Originaire de la commune rurale de Sidi Ahmed Ouhamed, elle est âgée de 36 ans et mère de 5 enfants. 
D’après Mohammed Kawkab, directeur du CHP, l’audit interne effectué a conclu que l’intervention médicale était immédiate et efficace, mais l’hémorragie lui a été fatale.
 

Abdelali Khallad
Mardi 29 Avril 2014

Lu 2048 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs