Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La saison estivale perturbée par l’aménagement de la corniche d’Essaouira


Le timing choisi n’a pas pris en considération l’approche de l’été



“Plusieurs clients ont dû annuler leurs réservations pendant les vacances de l’Aïd à cause des travaux d’aménagement effectués actuellement au niveau de la corniche de la ville. La clientèle cherche un accès confortable et sécurisé à la plage et des moments de détente. Malheureusement cette jolie carte postale a été perturbée par les aménagements  en cours», nous a déclaré la propriétaire d’un hôtel à Essaouira non sans amertume.
Entamée  dans le cadre de la deuxième phase du programme de modernisation et de développement d’Essaouira, la deuxième tranche du projet d’aménagement de la corniche vise à doter cette zone d’espaces verts, d’accès, de voiries et de parkings pour offrir aux habitants et estivants un cadre digne de la notoriété de Mogador. Malheureusement, le timing choisi pour le démarrage des travaux n’a pas pris en considération l’approche de la saison estivale constituant le pic de l’activité touristique, interne surtout, à Essaouira.
«Nous comptions beaucoup sur le tourisme interne pour compenser les lourdes pertes enregistrées récemment. Nous piochons de nos épargnes pour payer les salaires et préserver nos projets en l’absence du moindre soutien des services compétents. Le principal site de la ville est actuellement investi par les engins, le sable et les débris. Même le boulevard Mohammed V, réduit à un sens unique, connaît un sérieux problème au niveau  de la circulation. N’était-il pas possible d’attendre jusqu’au mois de septembre pour démarrer les travaux ? Nos décideurs n’avaient-ils pas toute l’année pour lancer ce projet ? Pourquoi attendre l’approche de la saison estivale pour faire ce genre d’opérations ? », s’interroge un opérateur touristique à Essaouira.
Outre les perturbations causées par les travaux d’aménagement, les opérateurs hôteliers se plaignent de la concurrence déloyale qui leur est imposée par les propriétaires des meublés opérant dans le noir au vu et au su de tout le monde.
«Certes, Essaouira était pleine à craquer pendant les vacances de l’Aïd, mais cela a profité uniquement aux commissionnaires qui proposent des appartements meublés aux visiteurs. Le taux d’occupation des hôtels était à son niveau le plus bas au cours de cette période qui n’a profité qu’au secteur informel», a regretté la propriétaire d’un hôtel.
D’après une source responsable, les autorités locales ont mobilisé trois brigades permanentes sur trois points stratégiques en vue de lutter contre cette activité illégale. 
«Les hôteliers d’Essaouira veulent le beurre et l’argent du beurre, ils n’ont pas à se plaindre ou à pointer du doigt les appartements meublés qui ont leur propre clientèle. Ils doivent tout d’abord faire un effort et proposer des prix et des produits adaptés aux besoins des touristes marocains. Ils doivent assumer leurs responsabilités puisqu’ils ont toujours refusé  d’adhérer  sérieusement au programme «Kounouz Biladi» dédié au tourisme interne», nous a déclaré un visiteur d’Essaouira.
Par ailleurs, nous avons essayé de contacter le président du conseil provincial du tourisme à Essaouira à ce sujet mais en vain. Les opérateurs touristiques continuent à se sentir abandonnés face à la crise qui ne cesse de s’aggraver.
 

Abdelali Khallad
Lundi 18 Juillet 2016

Lu 1263 fois


1.Posté par MALAFOSSE Pierre le 23/07/2016 12:35
Mmerci à vous pour ces articles sur l'état de notre belle ville d'Essaouira. J'espère de tout coeur que ceux-ci contribueront à faire bouger les choses dans le bon sens.
La dernière absurdité en date à Essaouira est bien aussi la construction d'une digue sensée agrandir le port et protéger la darse côté ouest (travaux lancés par l' ANP). Cette digue est en fait un mur de béton de plusieurs mètres de haut qui dissimule totalement l'ancienne muraille d'accès au port historique d'Essaouira (proche de la Porte Marine). On ne distingue plus, depuis la place Moulay Hassan que le tour de coin. L'ancienne muraille du 18eme est désormais invisible depuis la ville, dissimulée par un ouvrage de béton absurde, d'une laideur sans nom. Et pas un architecte de l'ANP pour signaler ou réparer cette erreur.
Les souiris scient la belle branche sur laquelle ils ont assis ! Tant de merveilleux endroits gâchés ! On ne sera pas étonnés lorsque la ville sera déinscrite de la liste du Patrimoine mondial de l'Unesco.
En tous cas, merci de votre action et de vos articles.

2.Posté par dom le 28/07/2016 08:40
port défiguté , arbres coupés devant les nouveaux hotels ,nouveau marché aux poissons hideux , , bétonnage de la corniche..........je suis d'accord la nouvelle politique d'urbanisme est désastreuse et essaouira ne sera plus digne d'etre classé par l'unesco
.......

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs