Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La résolution du Conseil de sécurité sur le Sahara attendue pour aujourd’hui




Dans son projet de résolution sur le Sahara relayé hier par la presse, le Conseil de sécurité de l’ONU  "souligne la nécessité urgente pour la MINURSO de retrouver sa capacité à fonctionner pleinement".
Il demande à Ban Ki-moon, dans un délai de quatre mois, de lui dire si la mission est désormais apte à fonctionner à plein tout en se déclarant prêt, si ce n'est pas le cas, "à envisager les meilleurs moyens de faciliter la réalisation de cet objectif".
Le texte ne prévoit cependant aucune sanction ni mesure coercitive pour forcer le Maroc à revenir sur sa décision, mais les tractations n’étaient pas des plus simples. Les représentants de la Russie, du Venezuela, de l’Uruguay et de l’Angola ont demandé un temps supplémentaire pour pouvoir consulter leurs capitales respectives sur la nouvelle mouture, selon la même source.
Les représentants de ces pays ont refusé de s’engager dans un tel projet avant de prendre les avis de leurs gouvernements.
Ces actions de coordination avec les gouvernements pourraient retarder l’adoption de la résolution jusqu’à aujourd’hui, précise-t-on de même source.
En attendant, les consultations sur ce projet de résolution se poursuivront ce matin au niveau des experts et des représentants permanents des membres du Conseil de sécurité.

Libé
Vendredi 29 Avril 2016

Lu 825 fois


1.Posté par norddine le 28/04/2016 18:25 (depuis mobile)
Quoi qu''il arrive le sahara restera marocaine.Si l''algerie veut avoir un acces a l''atlantique, elle n''a qu''a se debrouiller Marocain du monde

2.Posté par Tarik le 29/04/2016 21:36
Ce que ne savent probablement pas l'ONU et les USA c'est que la révolte couve dans les camps du polissario. La tentative désesperée de séquestrés des camps de Tindouf pour remttre une lettre à Ban kin moon est un signe qui ne trompe pas. Mohamed Abdelaziz ( contesté de l'intérieur) qui dirige le polissario d'une main de fer depuis 40 ans ( et ça a l'odasse de parler de démocratie) est dans un état de santé très crittique. Et chez les parains algériens , avec un prix du baril qui a sensiblement chuté,le clan au pouvoir redoute une explosion de la rue après que Bouteflika ne soit plus président. Tout ceci laisse présager, à bref écheance, une implosion chez les séparatistes et alors la vérité sur les manigances et les mensonges des énnemies de l'intégrité territorial , seront étalés au grand jour.

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs