Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La nécessité de promouvoir la coproduction cinématographique entre le Maroc et l’Espagne




La nécessité de promouvoir  la coproduction cinématographique entre le Maroc et l’Espagne
Des professionnels du cinéma marocains et espagnols ont souligné, samedi à Tanger, que le Maroc et l’Espagne partagent une culture commune enracinée dans l’histoire, qui devrait être valorisée, à  travers notamment la promotion de la coproduction cinématographique.
Lors d’une table-ronde sous le thème “Maroc-Espagne : coproduire, une responsabilité historique”, tenue en marge du 16ème Festival national du film, les intervenants ont estimé que la coopération dans le domaine du cinéma entre le Maroc et l’Espagne est une “responsabilité historique”, appelant les autorités publiques et les acteurs de l’industrie cinématographique des deux pays à “prendre au sérieux cette responsabilité”.
Déplorant le nombre faible de films coproduits par le Maroc et l’Espagne, qui n’ont pas dépassé 7 films durant les 17 dernières années, ainsi que la méconnaissance mutuelle des cinémas des deux pays, ils ont plaidé pour  encourager la production cinématographique maroco-espagnole et contribuer ainsi à la correction de “nos images communes séquestrées par les stéréotypes”.
Intervenant à cette occasion, le producteur espagnol, directeur de la société “Tornasol Films”, Gerardo Herrero, a mis l’accent sur l’importance de rapprocher les visions et les liens des deux pays dans le domaine  cinématographique, citant, à cet égard, l’exemple du programme de coproduction “Ibermédia” qui a permis, selon lui, de fructifier la coopération dans le 7ème art entre l’Espagne et l’Amérique Latine, en coproduisant une centaine de films.
Pour sa part, le directeur général de la Fondation SGAE, Xosé Luis Canido, a mis en exergue le rôle du cinéma dans la compréhension mutuelle entre les deux  pays, l’appelant à hisser leur coopération dans les domaines culturel et cinématographique aux plus hauts niveaux, à l’instar de leur partenariat économique avancé, notamment dans l’agriculture et la pêche. 
“L’Espagne peut être une porte d’entrée cinématographique pour le Maroc vers l’Amérique Latine, qui représente un marché potentiel de 500 millions de spectateurs”, a-t-il estimé, notant en parallèle que “le Maroc peut à son tour constituer une porte attractive pour l’Espagne vers le monde arabe”.


 

Lundi 2 Mars 2015

Lu 2346 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs