Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La muséologie très peu enseignée au Maroc


Délaissée par les enseignants et les étudiants



La muséologie très  peu enseignée au Maroc
La muséologie reste très peu enseignée au Maroc, tant au niveau des cycles du secondaire qu’universitaire, et un besoin se fait sentir au niveau de la formation des jeunes, a affirmé le directeur du Muséum d’histoire naturelle de Marrakech, Mohamed Ghamizi.
Intervenant dans le cadre des 5èmes Journées scientifiques (du 22 au 24 février) placées cette année sous le thème “La muséologie au service du patrimoine, de la didactique des sciences et de la culture scientifique et technique”, M. Ghamizi a noté que la culture des musées n’est pas très connue, voire délaissée par les enseignants et les étudiants, soulignant que l’objectif de telles rencontres est de promouvoir et valoriser les musées auprès des générations futures.
M. Ghamizi a en outre mis en relief le rôle des musées dans la sauvegarde du patrimoine culturel et la valorisation de la recherche scientifique au niveau des universités.

 De son côté, Jean-Guy Michard, maître de conférence au Muséum national d’histoire naturelle de Paris, a fait savoir qu’en France il y a au moins 7 masters spécialisés dans la muséologie, répartis à travers le territoire français, mettant en avant l’engouement de plus en plus croissant des étudiants à cette discipline.
Initiée par l’université Cadi Ayyad de Marrakech (UCAM) et le Muséum d’histoire naturelle de Marrakech, avec le soutien de l’Institut français et le Centre national pour la recherche scientifique et technique (CNRST), cette édition se proposait de vulgariser les techniques utilisées en muséographie pour renforcer les capacités des enseignants en vue de la mise en place d’outils didactiques pour l’enseignement de la muséologie.
Au programme de cette manifestation figuraient une visite au Musée de la Palmeraie, des conférences axées sur la muséologie et le rôle des musées en tant qu’outil didactique.

 Egalement une visite au Musée Tiskiwine, dans l’objectif d’enrichir le débat sur les techniques muséographiques utilisées pour mettre en valeur des collections du patrimoine saharien et d’art contemporain, outre un exposé sur “Le regard sur quelques objets du patrimoine de l’Afrique occidentale au Musée Tiskiwine”.

MAP
Lundi 25 Février 2013

Lu 474 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs