Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La mortalité liée aux grossesses d’adolescentes, “un scandale mondial”




La mortalité liée aux grossesses d’adolescentes, “un scandale mondial”
Quelque 50.000 adolescentes meurent chaque année dans le monde de complications liées à la grossesse et à l’accouchement, souligne mercredi l’ONG britannique Save the Children, qui dénonce “un scandale mondial”, avant une conférence sur le planning familial en juillet à Londres.
Dans un rapport intitulé “Comment le planning familial sauve la vie des enfants”, Save the Children indique aussi que près d’un million de bébés nés de mères adolescentes meurent chaque année avant leur premier anniversaire.
“Le problème des enfants qui font des enfants et qui meurent parce que leur corps n’est pas suffisamment mûr pour accoucher est un scandale mondial”, accuse le directeur de l’ONG, Justin Forsyth.
Dans le monde, une fille sur cinq devient mère avant d’avoir 18 ans, selon le rapport, qui note que le risque de mourir pendant sa grossesse ou en couches est cinq fois plus élevé pour une fille âgée de moins de quinze ans que pour une femme d’une vingtaine d’années.
“C’est une tragédie non seulement pour ces filles mais aussi pour leurs enfants: les bébés ont 60% plus de risques de mourir si leur mère a moins de 18 ans”, relève également Justin Forsyth.
“Dans les pays en développement, le planning familial n’est pas simplement un choix de mode de vie, la vie des enfants en dépend”, conclut le responsable.
Alors qu’un “sommet sur le planning familial” doit se tenir le 11 juillet à Londres, organisé par le gouvernement britannique et la Fondation Bill et Melinda Gates, Save the Children “presse (les dirigeants mondiaux) d’accroître la disponibilité des méthodes de contraception et de donner les moyens aux filles et aux femmes de décider si et quand elles veulent des enfants, et combien”.
L’ONG pointe aussi les risques des grossesses rapprochées, estimant que le respect d’un intervalle de 36 mois entre deux naissances permettrait d’éviter 1,8 million de décès d’enfants de moins de cinq ans chaque année.
Save the Children souligne aussi que les grossesses de jeunes filles sont “intrinsèquement liées” aux mariages précoces, estimant “à 10 millions le nombre de filles de moins de 18 ans qui sont mariées chaque année, soit plus de 25.000 par jour”.
En Centrafrique, 59% des filles âgées de 15 à 19 ans sont mariées, un pourcentage qui s’établit à 46% au Bangladesh et 30% en Inde, selon l’ONG.

Libé
Samedi 30 Juin 2012

Lu 194 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs